Accueil Mag Article

Jour après jour, semaine du 24 au 30 juillet

Une semaine de tennis, mais aussi de vieux chat et de billets de banque à l’effigie de Zlatan Ibrahimovic.

Nouveau rendez-vous sur We Are Tennis by BNP Paribas : tous les mardis, nous vous proposerons un condensé de l’actualité du monde de la petite balle jaune de la semaine écoulée, jour après jour, mêlée à celle du vrai monde. Une semaine de tennis, donc, mais aussi de vieux chat et de billets de banque à l’effigie de Zlatan Ibrahimovic.

 

Lundi 24 juillet

 

« Ne jouez pas au tennis, parce que c’est une corvée, une vie dure, dure, dure. Moi je suis coincé, je dois le faire. C'est le tennis qui m'a choisi. C'est quelque chose dont je ne suis jamais tombé amoureux. » C’est officiel : Bernard Tomic est en gros burn out. Ce qui n’est pas le cas du jeune Français Gleb Sakharov qui décroche la première victoire de sa carrière sur le circuit ATP à Gstaad, en Suisse. Une possible future star s’éveille, une autre s’éteint : l’Australien Mervyn Rose, vainqueur des Internationaux d’Australie en 1954 et de France en 1958, décède à 87 ans. Une drôle d’actualité tennis qui n’a pas coupé l’appétit au maire de Mont-de-Marsan, en France, qui honore un pari suite à la qualification improbable de Barcelone aux dépens du PSG en Ligue des champions au printemps dernier. « Si le Barça passe, je mange un rat et je vote Mélenchon », avait-il déclaré. Pour le rat, c’est fait. Pour Mélenchon, il y a le secret des urnes…

 

 

 

Mardi 25 juillet

 

« 1. Pella : finale (Monaco), 2. Nadal : victoire (Madrid), 3. Zverev : victoire (Roma). 4. Wawrinka : finale (Roland Garros). 5. Murray : quarts de finale (Wimbledon). 6. Rublev : victoire (Umag). Sur ce, bonne nuit. Ah et j'oubliais :  réfléchissez avant de parler. » Il n’y a pas que sur le court qu’il ne faut pas trop chauffer Fabio Fognini, qui répond à ses détracteurs sur Instagram. L’Italien a effectivement de quoi se montrer satisfait de sa saison, mais pas autant que Roger Federer et son impressionnant come-back. « C'est un privilège d'être ami avec lui. Roger est l'un des athlètes les plus importants de toute l'histoire et aussi une des meilleures personnes que je connais. C'est un exemple à suivre que je recommande à tous les jeunes joueurs », lui rend hommage son pote Tommy Haas, tandis que John McEnroe place le Suisse au-dessus de son éternel rival Rafael Nadal, à la carrière elle aussi interminable : « Si on regarde la quantité des demi-finales jouées, c'est clair que Roger est le joueur le plus constant des deux. Et je ne pense pas que gagner 9 ou 10 fois Roland-Garros ferait une grande différence. Il faudrait qu'il (Nadal, ndlr) gagne Wimbledon deux fois, ou qu'il remporte l'US Open ou l'Open d'Australie. Là, ça changerait le regard des gens. » Federer, Nadal : deux vétérans qui peuvent s’inspirer de Sasha, officiellement devenu ce 25 juillet 2017 le plus vieux chat au monde. La bête affiche 33 années humaines au compteur.

 

 

 

 

 

Mercredi 26 juillet

 

La réception de Rihanna à l’Elysée par le couple Macron ? La tenue pour le moins étrange de la chanteuse américaine, ambassadrice du Partenariat mondial pour l’éducation ? C’est le cadet des soucis de Maria Sharapova, occupée de son côté à essayer de retrouver son niveau d’avant-suspension et à faire taire la suspicion entourant son retour à la compétition. « Je suis sûre que mes dizaines de critiques seront là, tout comme mes milliers de supporters, mais au final, il n'y a qu'une chose que je sais vraiment : le tennis m'a manqué », assène la joueuse russe, qui dit vouloir s’inspirer de l’exemple de Venus Williams, revenue à son meilleur niveau en se hissant jusqu’en finale à Wimbledon. Depuis longtemps à la retraite, Jimmy Connors et Rod Laver profitent quant à eux de leurs vieux jours en s’adonnant à une partie de golf. Ailleurs dans le monde, une mamie belge de 79 ans est flashée à 238 km/h au volant de sa Porsche et une restaurateur australien décide de mettre à la carte de son restaurant une coupe glacée accompagnée de… frites ! Beaucoup trop de violence pour Novak Djokovic qui annonce la fin prématurée de sa saison en raison d’une blessure au coude.

 

 

 

 

 

 

Jeudi 27 juillet

 

« Quand j'ai battu Murray, je n'étais pas excité de passer en demi-finales. J'étais surtout excité de remporter 780 000 euros. » Au moins, Sam Querrey, récent tombeur du tenant du titre écossais en quart à Wimbledon, a le mérite de la franchise. Autre qualité louée en ce 27 juillet : l’audace, avec ces voleurs d’un manège de fête foraine de 22 tonnes cambriolé en Alsace et retrouvé… en Corse ! Au rayon des défauts, il y a la colère, avec cette Japonaise qui casse pour 1,2 millions de dollars de violons pour se venger de son ex-mari collectionneur. Et puis surtout il y a la maladresse, avec Kristyna Pliskova contrainte à l’abandon au tournoi de Nanchang après s’être coincé le pouce dans les pales d’un ventilateur qu’elle essayait de régler lors d’un changement de côté. Blessure, abandon, la lose.

 

 

 

Vendredi 28 juillet

 

Enrique Iglesias confesse que sa petite amie Anna Kournikova est toujours aussi douée raquette en main. Ou qu’il est nul, c’est selon. « J’essaye d’être compétitif, mais c’est là que vous réalisez que vous êtes un amateur qui joue contre une pro. Vous n’avez aucune chance. » À Atlanta, la belle histoire continue pour Christopher Eubanks, quart de finaliste du tournoi alors qu’il pointe au 461e rang mondial et n’avait jamais remporté un seul match sur le circuit jusqu’alors. Une belle performance à immortaliser, comme l’a fait le footballeur Leroy Sané, qui s’est tatoué dans le dos un portrait de lui-même… Au royaume des égos, c’est tout de même Zlatan Ibrahimovic qui reste le maitre. Et ça ne risque pas de s’arrêter avec la décision de la Suède d’éditer un billet de banque à son effigie.

 

 

 

Samedi 29 juillet

 

La bonne nouvelle du jour : gravement blessée sur le gazon londonien à Wimbledon, Bethanie Mattek-Sands est déjà de retour en salle de fitness. La moins bonne nouvelle du jour : toujours pas de finale en 2017 pour Caroline Garcia, dominée en demi-finale à Bastad par Katerina Siniakova. Un match que ce salarié breton, dont le patron avait signalé l’inquiétante disparition, a peut-être vu depuis son canapé pendant son jour « off » ? « Au moment d'enfoncer la porte, l'intéressé ouvre sa fenêtre et déclare qu'il ne souhaite pas travailler aujourd'hui », indique la gendarmerie locale. Une belle petite histoire qui se finit bien, comme cet accouchement réussi à 11 800 mètres d’altitude lors d’un vol entre Bogota et Francfort. On peut indiquer Océan Atlantique en nationalité ?

 

 

 

Dimanche 30 juillet

 

Le dimanche, c’est le jour du Seigneur mais aussi le jour des finales. Un jour qui sourit à Leonardo Mayer, lucky loser qui domine son homonyme Florian Mayer à Hambourg ; à Fabio Fognini qui met fin au parcours d’Hanfmann à Gstaad ; à John Isner qui remporte le tournoi d’Atlanta pour la quatrième fois en carrière ; à Katerina Siniakova qui surprend Wozniacki à Bastad et à la Chinoise Shuai Peng qui s’impose à domicile à Nanchang face. Mais la vraie héroïne de cette journée s’appelle Aliya Shagieva, fille de l’actuelle président du Kirghizstan, qui décide de défier l’autorité paternelle et les traditions en postant sur son compte Instagram un cliché d’elle en train d’allaiter son bébé en sous-vêtements. « Prendre soin de mon bébé et répondre à ses besoins est plus important que ce que les gens pensent de moi », a-t-elle répondu face à la polémique. Des paroles qui pourraient inspirer la future maman Serena Williams…

 

 

 

 

Article rédigé par

Par Régis Delanoë

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?