Accueil Mag Article

Lucas Pouille, gazon béni

Semaine spectaculaire et victorieuse pour Lucas Pouille, revenu de nulle part au premier tour du tournoi de Stuttgart pour finalement remporter son troisième titre sur trois surfaces différentes. De quoi squatter la première place de notre classement.

Semaine spectaculaire et victorieuse pour Lucas Pouille, revenu de nulle part au premier tour du tournoi de Stuttgart pour finalement remporter son troisième titre sur trois surfaces différentes. De quoi squatter la première place de notre classement, devant les deux Baltes Anett Kontaveit et Jelena Ostapenko.

 

1- Lucas Pouille (NE).

 

La couleur du moment en tennis ? Deux indices sur cette photo : la couleur du polo est la même que celle de l’herbe.

 

 

Du vert pour un bleu qui ne l’est plus tant que cela : Lucas Pouille, qui décroche à Stuttgart son troisième titre en autant de surfaces différentes, après Metz et Budapest.

 

 

Du beau boulot et une voiture en plus à qui trouver une place dans le garage.

 

 

En Allemagne, le Frenchy a dû sacrément s’employer tout de même, et ce dès son entrée en lice face au local Jan-Lennard Struff, sauvant une balle de match d’une incroyable manière.

 

 

Réflexe ! Et talent aussi.

 

 

De bonnes dispositions sur le gazon à confirmer très bientôt pour Pouille, qui fera figure d’épouvantail à Wimbledon.

 

2- Anett Kontaveit (NE).

 

Les Pays Baltes ont la cote en ce moment dans le tennis féminin : après la Lettonne Ostapenko, c’est l’Estonienne Kontaveit qui se distingue en remportant le premier titre de sa carrière, le Ricoh Open aux Pays-Bas.

 

 

Elle a été la fille la plus en vue sur les courts la semaine passée, avec de jolis échanges conclus victorieusement, que ce soit en demi-finale face à Tsurenko…

 

 

…ou en finale face à Vikhlyantseva.

 

 

En dehors des courts, Anett Kontaveit a l’air d’être une jeune fille bien sage…

 

 

Vous voulez savoir à quoi ça ressemble comme langue, l’estonien ? Petite démonstration en un tweet.

 

 

C’est joli, n’est-ce pas ?

 

3- Jelena Ostapenko (-2).

 

Les Pays Baltes en fête, donc, avec bien sûr l’éclatante victoire de Jelena Ostapenko à Roland-Garros. La très grande surprise du tournoi parisien a eu droit à un accueil princier de retour en Lettonie.

 

 

Beaucoup d’enthousiasme au pays pour le retour de la fille prodige.

 

 

 

 

Une Ostapenko aux traits encore très juvéniles, qui avait déjà brillé à Paris étant enfant.

 

 

Au passage, quelqu’un a des nouvelles d’Ernests Gulbis ?

 

4- Serena Williams (NE).

 

Des nouvelles de Serena Williams, on en a pour sûr. Enceinte de sept mois, l’ex-numéro 1 mondiale continue de taquiner la balle, comme si de rien n’était ou presque. La preuve en images.

 

 

 

Il faudrait quand même qu’elle se ménage, la petite sœur Williams… En tout cas, la grossesse lui va très bien, et sa chère maman n’a pas l’air mécontente de bientôt devenir grand-mère.

 

 

 

5- Rafael Nadal (-3).

 

Rafael « Decima » Nadal ne sait plus quoi faire de ses trophées. Bientôt, il va devoir pousser les murs de son musée pour tous les accueillir.

 

 

Les jours qui ont suivi son dixième sacre à Paris, l’Espagnol est revenu au pays, pour remplir un peu plus l’armoire à trophées, donc, mais aussi pour célébrer les nouveaux diplômés de son académie, à l’occasion d’une cérémonie très américaine.

 

 

6- Roger Federer (NE).

 

C’était l’heure de la rentrée pour Federer. Après avoir zappé Roland-Garros et la fin de saison sur terre battue, le Suisse était très attendu à Stuttgart pour son retour sur gazon, concentré sur son objectif de victoire à Wimbledon. Forcément, il était très souriant.


 

Malheureusement, le roi Roger a chuté dès l’entame face à un autre vétéran du circuit, Tommy Haas. Ce qui ne l’a pas empêché de garder son sourire.

 

 

Appelons cela la sérénité.

 

7- Sergiy Stakhovsky (NE).

 

La semaine passée de tennis a aussi été marqué par de spectaculaires échanges. Moins sur le circuit ATP qu’au tournoi Challenger de Nottingham, avec un Sergiy Stakhovsky volant.

 

 

Pour repartir en revanche, le même Stakhovsky semble avoir eu de légers problèmes avec la compagnie aérienne qu’il a utilisée…

 

 

 

 

Ukrainien pas content, mais alors pas content du tout.

 

8- John Patrick Smith (NE).

 

Au Challenger de Nottingham toujours, il y a eu ce coup de génie encore plus dingue réussi par John Patrick Smith.

 

 

En revanche, ni Stakhovsky ni Smith n’ont gagné le tournoi anglais. C’est finalement Dudi Sela qui est allé au bout à Nottingham.

 

9- Paolo Maldini (NE).

 

Décidemment, il y a de l’actu en ce moment du côté du circuit Challenger, avec cette improbable news révélée il y a quelques jours : le tournoi de Milan, qui débute le 26 juin, réussit un gros coup médiatique en invitant Paolo Maldini à disputer le double avec son coéquipier Stefano Landonio, avec qui il a déjà remporté un tournoi mineur du côté de Milan il y a peu.

 

 

 

Une reconversion pas banale pour l’ancienne légende du Milan AC.

 

10- Johanna Konta (NE).

 

Au tournoi féminin de Nottingham, le public n’avait d’yeux que pour la locale Johanna Konta, qui en a d’ailleurs profité pour remporter la 300e victoire de sa carrière sur le circuit WTA.

 

 

Tête de série numéro 1 du tournoi, Konta s’est néanmoins inclinée en finale.

 

 

11- Donna Vekic (NE).

 

À Nottingham, la victoire est revenue à Donna Vekic.

 

 

Une Vekic rayonnante et logiquement pas mal soulagée : elle remporte enfin un second titre sur le circuit plus de trois ans après le premier ! C’était à Kuala Lumpur en avril 2014.

 

 

12- Maria Sharapova (NE).

 

Le retour à la compétition de Maria Sharapova ne se passe pas exactement comme elle l’avait espérée. Alors pour se changer les idées, la Russe a décidé pour un week-end de changer de sport en allant assister à la dernière édition des 24h du Mans. A priori, elle a aimé.

 

 

 

Elle doit être contente puisque, en plus, une Porsche qui a gagné.

 

13- Richel Hogenkamp (NE).

 

Eliminée prématurément (et logiquement) par Ana Konjuh du Ricoh Open, Richel Hogenkamp a eu la très mauvaise surprise de recevoir sur les réseaux sociaux un texte agressif et menaçant d’un parieur déçu de ce résultat.

 

 

Des termes abjects que la joueuse a relayés. Une démarche qui, espérons-le, fera réfléchir ce genre de parieurs aux réactions complètement disproportionnées.

 

14- Gilles Müller (NE).

 

Sur le circuit actuel, Gilles Müller est peut-être l’un des joueurs les plus discrets en dehors des courts. Il n’empêche qu’à 34 ans, le Luxembourgeois réalise de loin la meilleure saison de sa carrière en remportant un deuxième titre alors qu’il n’en avait pas remporté un seul jusqu’alors ! Après Sydney en janvier, c’est à Rosmalen, aux Pays-Bas, qu’il l’emporte en finale face à Ivo Karlovic.

 

 

Bien joué Gilou !

 

15- Fabio Fognini (NE).

 

Un moment tendresse pour finir avec les débuts de Fognini dans le rôle de papa. Un rôle qui lui va à merveille.

 

 

Fognini et Pennetta, des parents comblés.

 

 

Sorties :

 

Wawrinka, Bacsinszky, Djokovic, Goffin, Muguruza, Mladenovic, Halep, Pliskova, Murray, Thiem, Khachanov, Kokkinakis

 

Par Régis Delanöe

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?