Accueil Mag Article

Ostapenko a tout renversé !

C’est l’une des plus grosses sensations de l’histoire de Roland Garros : Jelena Ostapenko, 20 ans tout juste et qui n’était pas tête de série, remporte le tournoi féminin avec un incroyable jeu offensif.

C’est l’une des plus grosses sensations de l’histoire de Roland Garros : Jelena Ostapenko, 20 ans tout juste et qui n’était pas tête de série, remporte le tournoi féminin avec un incroyable jeu offensif. De quoi squatter la tête de notre classement devant un Nadal légendaire mais sans suspense et un Wawrinka battu mais encore remarquable.

 

1- Jelena Ostapenko (NE).

 

Une star est née : Jelena Ostapenko, qui n’était que 47e mondiale au début du tournoi, défie tous les pronostics et s’impose en finale face à Simona Halep.

 

 

Une finale assez incroyable au cours de laquelle Halep a longtemps mené avant de se faire renverser, comme tout le monde avant elle, par la fougue et le jeu offensif de la Lettonne.

 

 

Une Ostapenko incroyable d’audace et de culot sur le court.

 

 

La présumée peste du circuit a clairement montré du caractère mais aussi de jolis sourires sur la terre battue parisienne.

 

 

La jeunesse triomphante.

 

2- Rafael Nadal (+5).

 

Du côté des messieurs, le scénario a été tout autre, avec la victoire attendue de Rafael Nadal, la fameuse dixième. Elle est là, la décima.

 

 

Il n’y a pas eu de suspense : Nadal a plié tout le monde, du premier tour jusqu’à la finale face à Wawrinka.

 

 

Il a recueilli les félicitations légitimes de tout le monde, dont l’observatrice Timea Bacsinszky, jamais avare d’un mot sympa.

 

 

Et de Monsieur Roger Federer.

 

 

Le plus grand joueur de l’histoire sur terre battue a, comme chaque année, fêté ses 31 ans au cours de la quinzaine.


3- Stan Wawrinka (NE).

 

Honneur aussi au battu de la finale, Stan Wawrinka, qui a eu l’immense mérite de remporter le match de la quinzaine : en demi-finale face à Murray. En 5 sets et 4h34 d’un superbe combat.

 

 

Le Suisse s’est beaucoup livré sur la terre battue, comme à son habitude. Au maximum dans l’engagement…

 

 

…sous le regard d’un compatriote attentif, le footballeur Johan Djourou.

 

 

Face à Nadal en revanche, c’était mission impossible. Tant pis pour le vainqueur du tournoi en 2015, qui doit se contenter du trophée de finaliste.

 

 

4- Timea Bacsinszky (NE).

 

Gros coup de cœur au cours de cette quinzaine pour Timea Bacsinszky, rayonnante sur le court comme en dehors.

 

 

La Suissesse est pote avec tout le monde.

 

 

 

Alors forcément, elle reçoit en retour des encouragements de tous, notamment de Martina Hingis.

 

 

Les vacances sont méritées pour la demi-finaliste du tournoi, qui a figuré dans le dernier carré pour la deuxième fois après 2015.

 

 

5- Novak Djokovic (-4).

 

Les apparences sont trompeuses pour Djoko.

 

 

Le Serbe a encore manqué son come-back, malgré le soutien d’Agassi et quelques fulgurances. Il n’y arrive pas, comme en atteste le final de cet échange, l’un des plus beaux de la quinzaine.

 

 

Retour à la case départ donc pour l’ancien numéro 1 mondial, encore assez loin du compte, qui a fini par se faire broyer par Dominic Thiem en quart de finale et qui se retrouve contraint d’aller sécher ses larmes chez lui, à Belgrade.

 

 

6- David Goffin (NE).

 

Fin de tournoi prématurée aussi pour David Goffin, qui s’est pris les pieds dans le tapis, littéralement, lors de son match face à Zeballos.

 

 

Résultat des courses : un retour à la maison plus vite que prévu pour un repos forcé.

 

 

A priori, le Belge a quand même l’air de vite s’en remettre.

 

 

7- Garbine Muguruza (+4).

 

C’est l’une des images fortes de cette quinzaine : Garbine Muguruza, chahutée par le public parisien, éliminée par Kristina Mladenovic et qui craque en conférence de presse.

 

 

Un épilogue douloureux pour la tenante du titre.

 

 

L’Espagnole a néanmoins vite retrouvé le sourire.

 

 

Quelques jours de congés, ça aide.

 

 

8- Kristina Mladenovic (-5).

 

Mladenovic, justement, a été l’un des rares rayons de soleil pour le tennis français.

 

 

Elle était aussi soutenue par le footballeur parisien Marco Verratti.

 

 

Et a eu droit aux honneurs de la presse française.

 

 

Une Mladenovic, dont le surnom a pas mal amusé.

 

 

9- Simona Halep (NE).

 

En finale face à Ostapenko, Simona Halep avait le match en main, avec un set d’avance et un bel ascendant dans le deuxième. Et puis patatras.

 

 

C’est la deuxième fois que la Roumaine s’incline en finale à Paris. La première, c’était face à Sharapova en 2014.

 

 

Elle était pourtant soutenue par tout un clan, avec notamment une très très jeune fan.

 

 

10- Karolina Pliskova (NE).

 

Dans le tableau féminin, Pliskova reste une valeur sûre.

 

 

La Tchèque, demi-finaliste à Paris, se maintient dans le top 3 mondial et postule même à la place de numéro 1 mondiale.

 

11- Andy Murray (-3).

 

L’Ecossais Murray a lui aussi été en vue pendant cette édition de Roland Garros mais a dû s’incliner face à la puissance de Wawrinka en demi-finale.

 

 

Les entraînements avec Teddy Riner n’ont pas suffi.

 

 

Un Murray citoyen, qui avait un petit conseil à donner à ses compatriotes.

 

 

12- Dominic Thiem (+3).

 

Parmi les membres de la jeune génération, c’est Dominic Thiem qui a fait la meilleure impression à Paris, comme attendu.

 

 

Un outsider qui progresse mais qui n’a rien pu faire face au maître Nadal. Tant pis, l’Autrichien a quand même reçu un mot sympa de son équipe de foot favorite.

 

 

13- Karen Khachanov (NE).

 

De cette quinzaine, on retiendra aussi le nom de Karen Khachanov, lui aussi sacré espoir du tennis.

 

 

Au tableau de chasse du Russe figurent tout de même Berdych et Isner, avant de tomber face à Murray.

 

 

Il est là, le Marat Safin 2.0 !

 

14- Thanasi Kokkinakis (NE).

 

La petite polémique de la semaine a concerné Kokkinakis, dont le surnom « Special K » n’a pas plu a une fameuse marque de céréales. Une usurpation de marque déposée qui pourrait carrément se jouer devant les tribunaux !

 

 

L’Australien semble prendre la chose avec pas mal de détachement en tout cas…

 

 

15- César Bouchelaghem (NE).

 

Enfin, on a beaucoup parlé aussi durant cette quinzaine de la future génération du tennis, avec un petit prodige français nommé César Bouchelaghem, qui a eu les honneurs de la presse et a été adoubé par Andre Agassi. La classe.

 

 

Il faut dire que le gamin a du style.

 

 

Gare tout de même à la médiatisation précoce…

 

Sorties :

 

Matte- Sands, Monfils, Tsonga, Basilashvili, Granollers, Coric, Kvitova, Del Potro, Kyrgios

 

Par Régis Delanöe

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?