Accueil Mag Article

Top 10 : Ils n’ont jamais pris 6-0 (ou presque)

Nick Kyrgios a tout fait pour, en balançant notamment un match l’an dernier à Shanghai contre Mischa Zverev, mais il tient toujours le cap : alors qu’il s’apprête à passer la barre des 150 matches ATP, il reste le seul et unique joueur du top 20 à n’avoir jamais perdu un set 6/0 sur le grand circuit...

Nick Kyrgios a tout fait pour, en balançant notamment un match l’an dernier à Shanghai contre Mischa Zverev, mais il tient toujours le cap : alors qu’il s’apprête à passer la barre des 150 matches ATP, il reste le seul et unique joueur du top 20 à n’avoir jamais perdu un set 6/0 sur le grand circuit... Un « record » rigolo qui donne envie de faire le tour de ceux à qui il a été très dur de « coller une bulle » !

John Isner, 1 « bulle » encaissée

Depuis dix ans qu’il est sur le grand circuit, l’Américain ne s’est pris qu’une petite « rouste ». Petite, car il a un sacré mot d’excuse : nous sommes alors le 25 juin 2010 à Wimbledon, soit au lendemain de son épique match face à Nicolas Mahut (11h05 en trois jours pour boucler ce premier tour). Naturellement vidé de tout tonus et semblant jouer sous Prozac, « j’ai pourtant bien dormi, mais je n’avais plus beaucoup d’essence », le fantôme de John Isner est breaké six fois au total par le joueur de la Haye Thiemo De Bakker, qui s’impose (6/0 6/3 6/1) en 1h14...

Richard Krajicek, 3

L’un des nombreux services XXL de ce top. Mais « Baby Face », seul gaillard à avoir fait brouter le gazon de Wimbledon à Pete Sampras sur la période 1993-2000, a une particularité : les rares fois où on le vit sanctionner d’un 6/0 (contre Michael Chang à Los Angeles 1993, Stefan Edberg à Monte-Carlo 1996 et Richard Fromberg à s’Hertogenbosch 1998), le Néerlandais a ensuite gagné le match. Ce qui nous donne une drôle de trappe dans le score contre Fromberg (7/6 0/6 7/6) ou une victoire carrément ric-rac contre Chang, 0/6 7/6 7/6)

Kent Carlsson, 3

Trente-cinq 6/0 à son actif pour seulement... trois (Claudio Pistolesi, Jimmy Arias et Ivan Lendl) à son passif. Le bilan comptable du Suédois est remarquable étant donné qu’il a joué 94% de ses 214 matches ATP sur terre battue. Un quinquennat passé sur le circuit (1984-1989) où Kent s’est fait connaître pour sa hargne. En gros, l’expression « il est prêt à mourir sur le court » semble avoir été inventée pour lui.

Ivo Karlovic, 3

Quand le Croate est au service, le jeu est pour lui dans 92% des cas. Un taux de réussite qui en fait le serveur le plus efficace depuis que l’ATP s’amuse à ficher et archiver toutes les statistiques de tous les matchs. Le breaker 3 fois dans un set en conservant à chaque fois son engagement ? Personne n’a pu revendiquer une telle performance entre 2004 et 2012, année où l’Argentin Eduardo Schwank ferme la parenthèse au premier tour de Roland-Garros.

Wayne Arthurs, 4

Techniquement imparable et réputé imprenable sur surface rapide, son service de gaucher slicé à mort (surtout côté avantage) avait le don de propulser le relanceur directement dans le décor. À Wimbledon 1999, Wayne Arthurs enchaîne même 19 sets sans se faire chiper une seule fois son service. « C’est le meilleur serveur que j’ai croisé » avouera Andre Agassi, qui met fin à sa série en huitième de finale. À ce moment-là, le serveur volleyeur australien n’avait encore jamais goûté au 6/0. C’est venu ensuite contre Marc-Kevin Goellner (Brighton 2000), Jérôme Golmard (Adélaïde 2002), David Nalbandian (Cincinnati 2003) et Phillip Simmonds (Washington 2005).

Roger Federer, 4

Mieux que Björn Borg (20), John McEnroe (16), Rafael Nadal (14) ou encore Pete Sampras (9). Des derniers grands maîtres du jeu, Roger Federer est le seul qui est resté (en tout cas, pour l’instant) sous la barre des cinq roues de bicyclette. Lors de sa première saison pleine en 1999, le Suisse se fait corriger trois fois : par Vince Spadea à Monte-Carlo, Pat Rafter à Paris, et Byron Black au Queen’s. Depuis, en plus de 1000 matches, seul Rafael Nadal en finale de Roland-Garros 2008 (6/0 6/3 6/1) s’est trouvé apte à lui faire connaitre le vertige de la page blanche.

Milos Raonic, 5

Pour avoir la liste des meilleurs relanceurs des années 2010, il suffit de regarder les noms des rares joueurs ayant un jour infligé un 6/0 au « canardeur » australien Milos Raonic : Andy Murray, Novak Djokovic, Rafael Nadal et Kei Nishikori... Ils sont tous là ! Le cinquième homme étant Michael Llodra, qui a fessé Raonic sur la terre de Monte-Carlo en 2011... avant de se faire fesser à son tour vingt minutes plus tard (6/3 0/6 6/0).

Novak Djokovic, 8

Depuis le début de la décennie, seuls quatre hommes peuvent inscrire sur leur CV : « a déjà remporté un set 6/0 face à Novak Djokovic ». Roger Federer (Cincinnati 2012), Kei Nishikori (Bâle 2011), Mardy Fish (BNP Paribas Open d’Indian Wells 2010) et... Thomaz Bellucci, qui fait un feu d’artifice de 30 minutes contre lui à Rome en 2016 avant d’être battu en trois actes, 0/6 6/3 6/2. Vu les derniers résultats du Serbe, arrivera-t-il encore longtemps à « devancer » Pete Sampras ?  

Pete Sampras, 9

Les plus anciens se souviennent combien l’homme aux quatorze majeurs était vulnérable sur terre battue jusqu’à ses 18 ans, pour ne pas dire « nul ». Témoin cette humiliation subie à Munich en mai 1990 face au Suédois Jonas Svensson, 6/0 6/1. Vécue certainement comme un cauchemar, cette bulle fut l’une des dernières de sa vie. Jusqu’à la retraite en 2002, il fallut soit une forte chaleur (Barcelone 1992 contre Andreï Cherkasov et Roland-Garros 1996 contre Yevgeny Kafelnikov), soit un invraisemblable jeune chien fou en chaleur (LLeyton Hewitt au Masters 2000) pour voir Pete Sampras victime d’une panne sèche.   

Lleyton Hewitt, 13 (mais zéro entre 2004 et 2012)

Ok, avec un total de 13 sets perdus 6/0, il est largement en-dessous de Roger Federer ou d’Ivo Karlovic. Mais zoomons sur la période mai 2003/septembre 2012 : pendant 9 ans et 4 mois, soit pendant plus de 350 matches de rang, le guerrier d’Adélaïde ne s’est jamais retrouvé à nu... Précisément jusqu’au 2 septembre 2012 à l’US Open, où c’est l’un de ses fils spirituels, l’Espagnol David Ferrer, qui le déshabille.

Par Julien Pichené

Teaser :

Alors qu’il s’apprête à passer la barre des 150 matches ATP, Kyrgios reste le seul joueur du top 20 à n’avoir jamais perdu un set 6/0 sur le grand circuit... Un « record » rigolo qui donne envie de faire le tour de ceux à qui il a été très dur de « coller une bulle » !

Article rédigé par

We Are Tennis

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?