Accueil Mag Article

Top 10 : Les tournois les plus chauvins

Avec un match Tsonga-Pouille, la finale du tournoi de Marseille n'a offert que très peu de suspense quant à la nationalité du vainqueur. Au-delà de l'Open 13, plusieurs tournois ATP250 ont pris l'habitude d'être remportés par des tennismen des envir

Avec un match Tsonga-Pouille, la finale du tournoi de Marseille n'a offert que très peu de suspense quant à la nationalité du vainqueur. Au-delà de l'Open 13, plusieurs tournois ATP250 ont pris l'habitude d'être remportés par des tennismen des environs.

 

1/ Atlanta – 23 victoires américaines

 

Les Américains sont des gens plutôt à l'aise chez eux, et le tournoi d'Atlanta est là pour le prouver. Depuis la première édition en 1970, les joueurs du pays de l'Oncle Sam ont soulevé le trophée vingt-trois fois, avec une douzaine de finales 100% USA, histoire d'être sûr de ne pas se louper. À eux seuls, Andre Agassi et John Isner ont mis trois fois chacun leur nom aux palmarès, et à part des Américains, aucun joueur n'a jamais réussi à remporter deux fois l'Open d'Atlanta. Plus qu'une domination, un quasi-monopole, même si le tenant du titre est l'Australien Nick Kyrgios. Qui a gagné à Atlanta en août dernier en battant en finale... John Isner.

 

2/ Memphis – 22 victoires américaines

 

Autre chasse gardée des Américains, à 600 kilomètres à l'Ouest d'Atlanta, le tournoi de Memphis dans le Tennessee. Le Stars & Stripes y est affiché vingt-deux fois au palmarès, et le grand Jimmy Connors s'y est offert quatre titres. À ses côtés dans la liste des vainqueurs, d'autres gros noms rutilants du genre Andre Agassi, Jim Courier, Pete Sampras ou Andy Roddick, et cette année c'est le jeune Ryan Harrison qui a décroché la timbale. En mettant au passage fin à la grosse série de Kei Nishikori, qui avait remporté les quatre dernière éditions d'affilé. Les Français, eux, ont toujours eu du mal à se montrer à Memphis, même si Noah et Leconte ont réussi à accrocher une finale chacun au début des années 80, et que le second est passé à deux doigts de l'exploit face à Connors.

 

3/ Clay Court – 20 victoires américaines

 

Là aussi, Jimmy Connors a gagné quatre fois. Après près de vingt éditions disputées à Indianapolis, le tournoi de Clay Court a déménagé plusieurs fois pour finalement poser ses bagages à Houston, dans le Texas, depuis 2002. Pas de quoi déstabiliser les Américains, qui continuent d'empiler les titres dans ce tournoi sur terre battue. Roddick, Mardy Fish, Agassi, Jim Courier, Michael Chang, mais aussi les plus confidentiels Jay Berger, David Wheaton, MaliVai Washington ou Jared Palmer -dont c'est le seul titre en simple-, ils ont tous gagné à Clay Court. Mais depuis 2010, les Argentins Juan Mónaco et Juan Ignacio Chela ou encore l'Espagnol Fernando Verdasco ont voulu remettre les choses dans l'ordre, à savoir laisser aux Latins le soin de remporter les tournois sur terre battue. Les Américains reprendront-ils la main ? Réponse en avril prochain.

 

4/ Newport – 18 victoires américaines

 

Les mois de juillet au Nord de la côte Est des États-Unis sont doux et agréables, surtout quand on est un tennisman américain. Et pour une fois, les ogres Agassi, Sampras, Roddick, Connors et autres Courier ont laissé leur place à des joueurs américains un peu moins connus. À l'arrivée, ça donne tout de même dix-huit victoires pour les joueurs labellisés USA, avec entre autres Hank Pfister ou Dan Goldie. À noter aussi la performance de Bryan Shelton qui n'a remporté que deux titres dans toute sa carrière, à chaque fois à Newport, en 1991 puis en 1992. Un doublé qu'a également réussi Fabrice Santoro, victorieux en 2007 et en 2008.

 

5/ Sydney – 17 victoires australiennes

 

Les Australiens n'ont plus remporté l'Open d'Australie depuis plus de quarante ans. Pourtant, ils ont très souvent brillé au tournoi de Sydney qui se déroule juste avant le premier Grand Chelem de la saison et qui sert de préparation parfaite. Lleyton Hewitt y est même le joueur le plus titré avec quatre victoires, mais il faut noter que les performances australiennes sont en chute libre depuis quelques temps. Dernier vainqueur local en date, Bernard Tomic en 2013. L'Australien aurait même pu s'offrir un doublé puisqu'il arrive en finale en 2014, où il se fait rouler dessus par Del Potro.

 

6/ Buenos Aires – 16 victoires argentines

 

Avec un tournoi sur terre battue qui se déroule en Argentine, forcément, les joueurs du coin sont au rendez-vous. Les Argentins ont chopé pas moins de seize titres dans leur capitale, bien aidés par les huit victoires en une décennie de Guillermo Vilas. Mais si les Argentins tenaient encore la corde il y a une dizaine d'années, avec les succès de Coria, Gaudio, Mónaco ou Nalbandian, il semble que Buenos Aires soit devenu l'apanage des Espagnols. De Tommy Robredo à Rafa Nadal, en passant par Juan Carlos Ferrero et David Ferrer, ils ont donné à l'Espagne sept victoires consécutives, de 2009 à 2015.

 

7/ Bastad – 16 victoires suédoises

 

Båstad est une petite ville de même pas 5 000 habitants au Sud de la Suède où il ne se passe pas grand-chose, sauf l’été. Chaque mois de juillet, depuis 1968, une poignée de stars de tennis y établit ses quartiers pendant une semaine. Détendus à domicile, les Suédois ont fait de leur tournoi une de leurs proies favorites et Björn Borg, Mats Wilander et Magnus Gustafsson -recordman de victoires avec quatre titres- s'y sont souvent illustrés. Dernier viking à avoir mis son nom sur cette belle liste, Robin Söderling, double vainqueur en 2009 et 2011. Il s'agit aussi du seul titre remporté sur le circuit en simple par Benoît Paire, qui s'était payé Robredo en finale en 2015.

 

8/ Moscou – 12 victoires russes

 

Le 30 septembre 2002, Paul-Henri Mathieu remporte le tournoi de Moscou. Tout jeune -vingt ans à l'époque-, le Français sort tout droit des qualifications et mange cette année-là Tommy Robredo et Marat Safin sur son chemin. Un exploit. Mais surtout, il met fin au quinquennat de Ievgueni Kafelnikov, qui monopolisait le titre depuis cinq éditions. Après lui, Davydenko, Andreev et Youzhny reprendront le flambeau. Au total, les Russes sont allés chercher douze fois le tournoi qui se tient dans leur capitale, un score auquel on pourrait même ajouter les deux victoires en 1990 et en 1991 du Soviétique Andreï Cherkasov.

 

9/ Munich – 10 victoires allemandes

 

La dernière fois qu'un Allemand gagnait Roland-Garros, c'était dans les années 30. Pourtant, au mois de mai, le tournoi sur terre battue de Munich leur a souvent réussi. Ainsi, le tenant du titre est Philipp Kohlschreiber, qui a battu son voisin autrichien Dominic Thiem en finale l'année dernière. C'était le troisième triomphe munichois de Kohlschreiber, un record, et le dixième pour un Allemand. Deutsche Qualität.

 

10/ Metz et Marseille – 9 victoires françaises

 

La France est plutôt gâtée par le calendrier des ATP250, puisque quatre tournois de ce type posent chaque saison leurs valises dans l'hexagone. Pourtant, les Bleus ont du mal à y faire leur trou, même s'ils affichent un joli ratio à l'Open de Moselle. Née en 2003, cette compétition a déjà sacré des Français neuf fois, dont trois victoires pour le seul Jo-Wilfried Tsonga. Autre jolie moyenne française, celle à l'Open de Montpellier, créé en 2010 et qui a couronné cinq fois des Français, avec trois titres pour Gasquet. Quant au tournoi de Marseille, tout comme l'Open de Moselle, il a fini dans l'escarcelle d'un Français à neuf reprises, avec six finales franco-françaises dont celle de cette année remportée par Tsonga contre Lucas Pouille.

 

Par Alexandre Doskov

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?