Accueil Mag Article

Tu sais que 10 ans en tennis, ça passe vite

Roger Federer, 35 ans, fait son retour à la compétition officielle à l’occasion de l’Open d’Australie. Il y a tout juste 10 ans, c’est un Federer au sommet de son art qui survolait l’Open d’Australie 2007.

Roger Federer, 35 ans, fait son retour à la compétition officielle à l’occasion de l’Open d’Australie. Il y a tout juste 10 ans, c’est un Federer au sommet de son art qui survolait l’Open d’Australie 2007, remportant le tournoi sans perdre un set – fait unique en 17 titres majeurs. Alors toi, comme tout bon fan du Suisse, tu sais que 10 ans – presque jour pour jour- ça passe vite quand…

 

...les trois joueurs qui l’accompagnaient en demi-finales de l’Open d’Australie 2007, Fernando Gonzalez, Tommy Haas et Andy Roddick, ont tous rangé la raquette depuis un moment.

 

… enfin pour Haas ça se discute mais même sans annonce officielle, l’Allemand n’a plus joué depuis un an et demi et attend juste le bon endroit pour faire ses adieux. Alors que Rodgeur, lui, déclare toujours ambitionner un 18 e Grand chelem.

 

…la référence mondiale en matière de patates de coup droit n’était pas argentine, mais chilienne : Fernando « mano de piedra » Gonzalez. « Gonzo » était d’ailleurs au zénith de sa carrière, épinglant Hewitt, Blake, Nadal et Haas sur la route de sa seule finale en Grand Chelem.

 

…Novak Djokovic n’avait que trois tournois ATP à son palmarès.

 

…et Andy Murray un seul.

 

…Richard Gasquet talonnait le Serbe et l’Ecossais dans la hiérarchie mondiale (Novak 15e, Andy 16e, Richard 17e).

 

…Federer et Djokovic se croisaient pour la première fois en Grand Chelem lors de cet Open d’Australie 2007. Quatorze autres rencontres ont suivi depuis – un record en tournois majeurs.

 

 

…le monde du tennis découvrait ce qu’était la vie sans Agassi.

 

…Amélie Mauresmo remettait en jeu son statut de joueuse de l’année 2006.

 

…Rafael Nadal n’aimait pas le dur de Melbourne et New York…

 

…et peinait même à se débarrasser de l’étiquette « spécialiste de terre battue ».

 

…Tomas Berdych était une bête noire de « Rafa », menant 3-1 dans leurs confrontations. Puis Nadal a gagné les 17 suivantes, pour huit années d’invincibilité.

 

…Marcos Baghdatis arrivait à Melbourne en tant que finaliste en titre et joueur frisson des derniers mois.

 

…Ana Ivanovic et Nicole Vaidisova incarnaient la relève du tennis féminin.

 

…et Anastasia Pavlyuchenkova devait tout casser à plus long terme.

 

…côté ATP, les futures stars annoncées du tennis mondial s’appelaient Bernard Tomic et Donald Young.

 

…et chez les Français, on attendait monts et merveilles de Jonathan Eysseric.

 

…l’Italie n’avait aucun joueur dans le Top 40. Mais l’Italie s’en fichait : elle était championne du monde de foot.

 

…Jarkko Nieminen faisait les belles heures du tennis finnois.

 

…Federer puis Safin : Peter Lundgren était le coach le plus coté du moment.

 

…Robin Söderling n’était qu’une terreur de l’indoor incapable de briller sans un toit au-dessus de la tête.

 

…l’Américain Brian Wilson surfait des qualifs jusqu’à son seul tableau final en Grand Chelem. Beach boy.

 

…Fabrice Santoro et ses coups de patte étaient toujours bien notés au Top 50.

 

…Martina Hingis était encore 6e mondiale. En simple.

 

…Roger n’avait pas encore d’enfants.

 

…en revanche, il tournait à trois tournois du Grand Chelem, le Masters, une douzaine de titres et 90% de matchs gagnés à l’année. Le tout répété sur une séquence de quatre ans. Tranquille.

 

…Serena Williams était 81e mondiale au coup d’envoi du tournoi…mais gagnait quand même à la fin. En battant Sharapova. Les choses ne peuvent pas non plus changer du tout au tout.

 

 

Par Guillaume Willecoq

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?