Accueil Mag Article

Un avenir effrayant

L'avenir proche du tennis fait peur ...

On ne va pas se le cacher, les affiches des demi-finales du BNP Paribas Masters ne faisaient pas rêver. Et si Andy Murray n'avait pas fait partie des quatre derniers champions présents sur les courts de l'AHA, le week-end aurait d'une tristesse digne d'un après-midi d'hiver où on enchaine devant sa télé la Liste de Schindler, la Déchirure et Philadelphia. Même si cette comparaison est un peu injuste car au-delà d'être triste, ces trois films sont beaux et on ne s'ennuie pas en les regardant... La même chose ne peut pas être dite d'un Isner-Cilic ou d'un Raonic-Isner (la finale évitée !). Désolé Milos mais je n'arrive pas à avoir de la peine pour toi...

Mais ce qu'il se passe ce week-end dans l'est parisien est, à mon avis, un avant goût de ce qu'il va se passer dans les quatre, cinq voir six années à venir. L'absence de Nadal et Federer à Paris est en effet une tendance à laquelle il va falloir s'habituer. Ces deux-là sont tout proche de la fin. Et si on les revoit encore deux ou trois fois au BNP Paribas Masters, ce sera le bout du monde.

Vous me direz, il y aussi Novak. Mais est-il vraiment encore là  ? Son love-gourou espagnol, tout de blanc vêtu, l'est (ce type, et tout ce qu'il dégage, fait froid dans le dos...). Mais Novak est ailleurs, et ce depuis sa victoire à Roland-Garros et ses histoires personnelles qui ont clairement affecté ses résultats. Oui, il a gagné à Toronto mais un 3e tour à Wimbledon, un 1er tour aux JO et défaite en finale de l'US Open ne sont pas de résultats auxquels nous avait habitué Novak Djokovic.

Le Serbe reviendra et formera une rivalité avec Murray, mais cela restera en deça de la rivalité Federer-Nadal qui a relancé l’intérêt planétaire pour le tennis.

Il existe une chance pour que ce beau sport ne sombre pas dans l'obscurantisme total et absolu  : la next gen  ! En effet, une nouvelle génération fraîche et prête à croquer dans le gâteau du tennis professionnel frappe à la porte.

Dans ce mouvement «  NextGen  » on retrouve Dominic Thiem, Alexander Zverev, Lucas Pouille, Nick Kyrgios (ou ce qu'il en reste) et d'autres. Ces jeunes sont presque prêts, mais pour l'intérêt du tennis, il va falloir qu'ils prennent le pouvoir plus tôt que prévu car des demi-finales à base de Raonic, Cilic, Isner et pourquoi pas Karlovic tant qu'on y est (heureusement il est vraiment vieux lui  : 37), ce n'est juste pas possible. Et surtout, surtout ça fout les j'tons  !

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?