Accueil Mag Article

Monfils peut et doit faire mieux que le Masters !

Gaël Monfils a réalisé sa plus belle saison depuis qu'il joue sur le circuit. Le résultat : il se qualifie pour le Masters. C'est génial, mais on sait tous qu'il peut faire encore mieux ...

Roland-Garros  : pas disputé. Wimbledon  : défaite au 1er tour. Et pourtant Gaël Monfils s'est bel et bien qualifié pour le Masters à Londres et ce pour la toute première fois de sa carrière. Dingue nan  ?

Moi j'en reste bouche bée. D'autant que s'il avait fait une «  vraie  » saison pleine, où aurait-il fini  ? La bonne nouvelle, c'est que tout le monde écrit sur Gaël Monfils aujourd'hui pour parler de sa qualif au Masters et pas de sa retraite. Le garçon a encore de (très?) belles années devant lui et maintenant qu'il a un petit aperçu de ce dont il est réellement capable, ne peut-il/doit-il pas espérer plus  ?

Dans un premier temps, que doit-il encore gommer de ses mauvaises habitudes pour sauter plus haut, courir plus vite et taper plus fort  ? 

Il ne doit plus jamais perdre des matches comme il l'a fait face à David Goffin (ou qui que ce soit d'ailleurs) à Shanghai. Avec sa puissance (je vous rappelle que Nadal, Djokovic, Federer et Murray sont d'accord pour dire que Monfils est le joueur le plus athlétique du circuit), Gaël doit fermer les matches dans lesquels il mène d'un set et un break ou deux je ne sais plus (6-4 4-1 était le score face à Goffin lorsque le Belge a inversé la tendance). Il doit pouvoir s'appuyer, avec une confiance aveugle, sur un service puissant et précis. Un peu à la manière de Jo Tsonga jadis lorsqu'il était mené 0-40, on savait qu'il était parfaitement capable de claquer trois aces et service gagnant pour se remettre sur le droit chemin. 

Autre élément critique, Gaël n'a plus le droit de zapper ou de faire des premiers tours sur des Grands Chelems. Il n'aime pas le gazon de Wimbledon  ? C'est justement le Grand Chelem qu'il doit gagner pour fermer le clapet de tout le monde (moi le premier) et pour définitivement passer en mode Gaël Monfils 2.0. Il se doit d'atteindre au moins les demi-finale des quatre majeurs. Pour atteindre le gotha, l'exigence est cruciale.

Et puis, «  la Monf  » ne peut plus se permettre d'avoir des ombres «  davissiennes  » à son tableau. Terminé les «  je me suis fait mal dans les escaliers  » (remember Zadar)  ! Il faut se rendre en Coupe Davis par BNP Paribas à chaque fois qu'il est appelé, avec une motivation sans faille et devenir l'arme fatale dont l'équipe de France a tellement besoin. Ça aurait comme effet d'augmenter sa confiance et gommer définitivement toute mauvaise presse générée par ses attitudes passées.

Avec ses réglages effectués, de quoi peut-il désormais rêver  ?

Rien. Il ne doit rêver de rien car il est capable de tout. Ce n'est donc pas du domaine du rêve mais bel et bien de la réalité. Gaël a facilement trois ou quatre ans de carrière devant lui, sa mission (s'il l'accepte) est de remporter Roland-Garros. Ça doit devenir une obsession. Roland doit passer avant tout. C'est la première chose qu'il doit cocher lorsqu'il établi son calendrier. Tout le reste doit être construit autour de cet objectif. Il doit imaginer sa saison comme une équipe de foot qui ne joue que pour un joueur. Zlatan tu me manques, pardon je me suis égaré.

Depuis qu'il joue de manière compétitive et qu'il navigue dans le top 30, soit depuis fin 2008, les spécialistes du tennis sont tous surpris que la Monf n'ait pas atteint des sommets plus élevés. Sans doute n'était-il pas près. Aujourd'hui, visiblement, il a compris quelque chose. Il ne doit surtout pas se reposer sur ses lauriers. Ce n'est que le début de la réelle ascension. Et ça commence par une victoire au Masters. Ok s'il gagne le BNP Paribas Masters avant, on ne lui en voudra pas.

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?