Accueil Mag Article

Si les tennismen étaient des super-héros de comics…

Certains aiment dire que les tennismen sont des êtres humains avant tout. Pour Stan Wawrinka, c’est un peu le contraire, lui qui a déclaré récemment « Le big four, c’est comme dans les comics Marvel »...

Certains aiment dire que les tennismen sont des êtres humains avant tout. Pour Stan Wawrinka, qui s’est confié à L’Equipe la semaine passée, c’est un peu le contraire : « Le big four, c’est comme dans les comics Marvel ». On s’est donc demandé à quoi ressemblerait le circuit ATP s’il se jouait en bande dessinée plutôt que sur le court. 

 

La Torche humaine 

On attend beaucoup de Zverev et Thiem, on scrute attentivement les performances de Lucas Pouille mais cette semaine, c’est le plus taré des quatre fantastiques qui a fait parler de lui. Tête brûlée, zinzin immature qui n’hésite pas à passer brièvement du côté du mal, Nick Kyrgios est la Torche humaine. Un type avec une bonne gueule, qui ne laisse personne indifférent, tantôt sympathique, tantôt insupportable, et surtout un joueur talentueux. S’il consulte un psychologue du sport comme l’ATP lui a récemment conseillé, pas sûr qu’ils soient nombreux à pouvoir rattraper ses boules de feu. 

 

Spider-Man

Si Peter Parker fascine, c’est en grande partie par sa double personnalité. Etudiant geek le jour, super-héros la nuit, l’homme araignée est l’un des seuls personnages de Marvel à avoir les mêmes ennuis que l’être humain de base : il n’est pas hyper costaud, il a des soucis avec sa copine, une embrouille avec son meilleur ami… Mais d’un autre côté, quand l’heure de la bagarre sonne, tout le monde l’attend. Et ça tombe bien puisque Kei Nishikori est extrêmement rapide et surtout très agile. Tant que Michael Chang ne finit pas comme l’oncle Ben de Peter Parker… 

 

La Chose

Benjamin Grimm, c’est une puissance extraordinaire guidée par un cerveau bien fait. C’est cet homme de pierre capable de conduire l’avion des Quatre Fantastiques si besoin. C’est aussi le seul super héros avec le Surfeur d’argent à pouvoir encaisser presque tranquillement les coups de massue de Hulk. La vie de Ben Grimm, c’est aussi une histoire fusionnelle mais tumultueuse avec Red Richards, aka l’Homme élastique, aka l’esthète préféré de tout le monde, aka Roger Federer. Oui, la Chose est parfois complexée. La Chose est ocre, aussi, comme la terre battue de Roland Garros. Et le pire dans tout ça, c’est que comme Rafael Nadal, elle parfois sa forme humaine. Ces derniers temps peut-être plus qu’avant, d’ailleurs… 

 

Daredevil

Matthew Michael Murdock est peut-être le super-héros de Marvel le plus énigmatique et le plus intéressant. Surnommé « l’homme sans peur », il s’est vu octroyer son nom d’artiste en référence à l’expression anglaise Dardevil qui signifie littéralement « tenter le diable », quitte à faire des conneries. On parle là d’un casse-cou doublé d’un athlète impressionnant mais également d’un être humain avant tout, avec ses problèmes personnels et son rapport particulier au public. Alors, ça donnerait quoi un Gaël Monfils aveugle ? 

 

Iron Man

Tony Stark est le François Hollande de Marvel : le super-héros normal. Génie impressionnant, il a d’abord fait son trou grâce à science du jeu avant d’enfiler son armure, un peu comme Andy Murray avec ses supers mollets. Hommes quelconques, ils sont devenus petit à petit les meilleurs et les préférés des enfants. Et tant pis si les super pouvoirs abiment un peu le gazon de Wimbledon : l’homme de fer se devait de triompher au pays de Thatcher.

 

Wolverine 

Les X-Men, c’était bien, mais Wolverine avait du chemin à faire tout seul. Vif, agile et fort, Logan est le Novak Djokovic des super-héros : ils sont nombreux à vouloir sa peau ou à vouloir rivaliser, mais quand il est prêt au combat, c’est très compliqué. De plus, comme pour le Serbe, le temps ne semble avoir que peu d’emprise sur Wolverine. C’est peut-être grâce au régime sans gluten.

 

Thor

Si le Mjölnir, fameux marteau à manche court était une raquette, il est évident que Thor ne viendrait pas d’Asgard mais de Tandil, en Argentine. Oui, même si à force de porter ce foutu marteau, Juan Martin Del Potro s’est flingué la hanche, il est le seul à faire autant parler la foudre avec ses coups et à avoir réussi à ouvrir un portail dimensionnel pour revenir sur le circuit. Espérons simplement que dans le prochain épisode, le colosse d’1m97 récupère les pouvoirs de résistance du blondinet. 

 

Par Swann Borsellino

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?