Accueil Mag Article

L'après tennis de Gilles Simon et des autres

Que vont faire, Gilles Simon, Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Richard Gasquet à l'issue de leur carrière de joueur de tennis professionnel ? Voici une tentative de réponse.

En regardant jouer Gilles Simon hier, je me suis rendu compte à quel point l'aspect stratégique de son jeu était important. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il est surnommé «  le professeur  » par ses coéquipiers de l'équipe de France. Du coup, je me suis demandé ce qu'il allait faire avec ce cerveau de compétition une fois sa carrière de joueur terminée. Puis j'ai poussé la réflexion aux trois autres joueurs de sa génération  : Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Richard Gasquet.

Pour Gilles Simon, la voie est toute trouvée. Il sera technicien dans le tennis. Il commencera comme entraîneur mais grimpera vite les échelons, en passant par coach, capitaine de Coupe Davis, pour finalement s'installer au sommet de la Direction Technique Nationale. Mais il ne s'arrêtera pas là. Il est capable de faire beaucoup mieux car, dites ce que vous voulez de lui, mais c'est quelqu'un de brillant, qui a une capacité de réflexion qui est au-dessus de la moyenne. Celle-ci pourrait l'amener à avoir des grosses responsabilités politico-tennistiques. Le poste de CEO de l'ATP par exemple pourrait lui aller comme un gant.

Pour Jo, l'avenir n'est pas le même. D'ailleurs, son avenir, il le prépare déjà. Jo ne quittera pas le milieu du tennis mais je ne le vois pas être sur le terrain, les mains dans le cambouis à voyager sans arrêt et encourager, ramasser des balles, réserver des court d'entraînement ou encore trouver des sparrings partners. Avec son sourire très communicatif et ses allures de beau gosse, Jo interviendra dans un rôle basé sur le relationnel. Son réseau sera sa force. Il sera directeur de plusieurs tournois, Roland-Garros et le BNP Paribas Masters inclus. Il fera en sorte que les meilleurs joueurs soient là et que le public puisse en profiter au maximum et dans les meilleures conditions.

Gaël sera là où on ne l'attend pas. Même si la Monf aime faire un smash sauté accompagné d'un 360° et d'un tweener gagnant, tout ça devant 25 000 spectateurs sur le court Arthur Ashe, ce n'est pas quelqu'un qui est particulièrement fan des projecteurs. Avec Céline Dion en fond musical, Gaël apprécie les pantoufles devant la cheminée. Par contre, je pense qu'il n'hésitera pas à retourner chez lui (Guadeloupe/Martinique). Il contribuera sans aucun doute au développent du tennis dans les Antilles, et donnera pour les enfants défavorisés, mais pas uniquement. Gaël passera aussi du temps  à taquiner le goujon au bord de la rivière Tambour couvert d'un grand chapeau de paille, qui le protège du soleil mais aussi des regards idolâtres. 

Richard lui est né dans le tennis et y restera. Il ne quittera jamais ce monde auquel il est viscéralement attaché. Sa reconversion naturelle se fera comme coach. Richard continuera à traîner ses guêtres sur le circuit pendant quelques années. Mais après avoir amené un espoir du tennis au plus haut niveau et lui avoir permis de réaliser ce que lui n'a jamais pu  faire, gagner Roland-Garros, le «  petit  » de Sérignan aura des envies de rentrer enfin à la maison. Il y rachètera le club de tennis, le rénovera et y passera sa retraite bien méritée, celle qui lui donnera la chance de profiter de la vie comme il n'a jamais vraiment pu le faire en étant minot.

Tout ce beau monde se retrouvera une ou deux fois par an pour des retrouvailles qui seront toujours pleines de joie. Mais bon ça, c'est pour après. Pour l'instant Gaël ou Jo doivent gagner l'US Open puis aller taper la Croatie.

 

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?