Accueil Mag Article

Le désert de Cincinnati

Semaine difficile en prévision pour le masters 1000 de Cincinnati !

Dans le tennis pro, il y a un premier niveau, qui comprend les Grands Chelems, la Coupe Davis par BNP Paribas et les JO, et un deuxième niveau, avec les masters 1000. Ces derniers sont donc tout là-haut dans la hiérarchie des tournois. Ils sont d'ailleurs obligatoires. 

Parmi eux, certains sont populaires, d'autres moins. Et d'autres, beaucoup moins encore, comme Cincinnati. N'ayons pas peur des mots, c'est le masters 1000 le moins sexy de la création. En plein cœur de l'été américain, chaud et humide, dans une bourgade perdue loin de Cincinnati (Mason), ce tournoi est niché entre le masters 1000 du Canada et l'US Open. Et cette année, les JO sont venus s'incruster dans tout ça. Pour motiver tout ce joli monde à aller se perdre «  vers  » Cincinnati, une prime d'un million de dollars a été créée pour le vainqueur de tous les tournois de la tournée nord américaine. Mais ca ne suffit pas. 

Cincinnati a l'habitude de batailler pour attirer les stars qui sont, normalement, tenues d'y participer. Mais cette année, l'«  événement  » va toucher le fond. Novak Djokovic est déjà out, tout comme Roger Federer. Andy Murray apparaît pour l'instant dans le tableau comme tête de série numéro 1, mais à deux semaines de l'US Open et avec un gros tournoi qui vient de s'achever, il serait plus que surprenant de voir le possible futur numéro 1 mondial (on en reparlera) gâcher de l'énergie dans l'Ohio. Tout comme Rafa Nadal qui a bien donné ces dix derniers jours, ainsi que Kei Nishikori. Ces derniers venant d'ailleurs d'être éliminés. 

Mais qui reste-il  ? Milos Raonic  ! Tu sais que ton tournoi est mal barré lorsque le grand favori est le canonnier canadien. 

Je comprends mieux pourquoi l'ATP fait le forcing pour vendre ce tournoi sur son site internet, mais de là à faire semblant que les Jeux Olympiques n'existent pas, c'est y aller un peu fort. Pas une des trois entrées possibles sur le site n'affiche Andy Murray avec sa médaille d'or  ! Il faut scroller pour tomber par hasard sur une vignette. Je pense que certains décideurs devraient revoir leur stratégie. Pour vendre le tennis, il faut montrer ce qui est beau, ce qui provoque des émotions, des larmes, de la joie et bien sûr de la tristesse. Et non pas s'obstiner à se focaliser uniquement sur le moche et l'inintéressant. 

Bonne chance au directeur du tournoi de Cincinnati ainsi qu'aux outsiders, ils ont une vraie chance de remporter le masters 1000 de l'Ohio. Peut-être le dernier...

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?