Accueil Mag Article

Un certain poids sur Novak Djokovic

Avec le Grand Chelem en ligne de mire, les matches ne sont plus les mêmes pour Novak Djokovic ...

Pas évident de jouer avec le poids d'un potentiel Grand Chelem sur les épaules. Je parle bien sûr de Novak Djokovic, qui doit finir aujourd'hui son match contre Sam Querrey, interrompu hier par la pluie (non, il ne pleut pas qu'à Roland-Garros). Le Serbe est mené deux sets à rien et va devoir effectuer la remontada de sa vie pour atteindre les huitièmes de finale.

Les deux joueurs se sont affrontés à neuf reprises et Querrey n'a gagné qu'une fois. Il est évident qu'avec son gros service, l'Américain est pénible à jouer sur le gazon de Wimbledon. Force est de constater néanmoins que malgré cette arme redoutable, «  Nole  » a toujours sû maîtriser Querrey sauf une fois en 2012 au BNP Paribas Masters. Rappelons qu'au même moment, le père de Novak Djokovic était hospitalisé et qu'il est plus que probable que le numéro 1 mondial avait effectué un aller retour à Belgrade en plein BNPPM. Bref, il avait des circonstances atténuantes.

Malheureusement pour lui, il en a aujourd'hui aussi. Je vous rassure son papa va bien, ainsi que sa maman (enfin j'espère), mais ce n'est pas de cela que je veux parler. Les circonstances ou plutôt, la circonstance de Novak est le poids qui pèse sur ses épaules. Un poids qui n'était pas là avant. Un poids qui découle de sa victoire à Roland-Garros. Un poids qui fait que la réalisation d'un Grand-Chelem est désormais plus que possible. Mais, mais …

Remember Serena Williams l'an dernier à l'US Open. Elle était en demi-finale et affrontait Roberta Vinci  ! Non mais sans rire, vous auriez misé un euro italien sur Roberta  ? Avant ce match-là, les deux s'étaient affrontées quatre fois et Vinci n'avait jamais remporté un set. Et pourtant ce jour-là, à New York, en demi-finale, chez elle, à la piaule, Serena n'a pas pu la battre. Pourquoi  ? Parce que sa raquette était trop lourde pour son bras tremblant. A deux victoires du Grand Chelem, même l'immense Serena Williams avait craqué.

Djokovic n'est pas encore en demi-finale de l'US Open avec les trois Grands Chelems précédents dans la poche, mais il en a déjà deux, dont le plus dur. Il n'a plus qu'à. Cependant, il va devoir trouver les ressources mentales pour mettre de côté ce détail qui le perturbe. Au moins jusqu'à ce qu'il affronte des «  vrais  » joueurs et qu'il puisse penser à autre chose que  «  je ne peux manquer ma chance de réaliser un Grand Chelem avec une défaite sur Sam Querrey  »  !

Hajde Nole ! Pas Sam Querrey ! Pas lui ! Pas maintenant ! 

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?