Accueil Mag Article

Marcus Willis était en feu

C’était évidemment la grande attraction de ce début d’édition 2016 de Wimbledon : Marcus Willis, prof de tennis, classé au-delà de la 700e place mondiale et numéro 1 de notre classement décalé.

C’était évidemment la grande attraction de ce début d’édition 2016 de Wimbledon : le local Marcus Willis, prof de tennis et classé au-delà de la 700e place mondiale, qui passe un tour devant sa famille et ses potes avant de tomber avec les honneurs face à Roger Federer. Le héros et son bourreau occupent les deux premières places de notre classement décalé devant un autre local, Andy Murray.

 

1- Marcus Willis (NE).

 

C’était un inconnu, c’est désormais une légende, un phénomène de société avec son surnom approprié : The Miracle Man.

 

 

Issu des qualifications, l’Anglais de 25 ans, classé 772e à l’ATP, a réussi l’exploit de passer un tour dans le tableau principal, avec une ambiance de folie…

 

 

…devant ses potes et sa famille.

 

 

Dont sa chère maman.

 

 

Il faut dire qu’en plus du très modeste classement, Marcus Willis a une histoire attachante, celle d’un fêtard à l’opposé du style de vie d’un Novak Djokovic, qui pesait 117 kg il y a moins de 4 ans.

 

 

S’il a été très logiquement dominé par Roger Federer au deuxième tour, Willis a tout de même réussi à enflammer le public avec quelques jolis coups. Dont celui-ci.

 

 

Il méritait bien sa chanson (un détournement de détournement !) : Willis is on fire !

 

2- Roger Federer (NE).

 

Le bourreau de Willis s’appelle donc Roger Federer. Sans pitié, le bourreau a tout de même apprécié cet étonnant face-à-face et a tenu à rendre hommage à son adversaire.

 

 

Vrai qu’il était quand même sacrément sympa ce match.

 

 

Allez, place aux choses sérieuses maintenant pour le Suisse, une des têtes d’affiche, à la conquête d’un 8e titre à Londres.

 

3- Andy Murray (-2).

 

Une des autres têtes d’affiche s’appelle Andy Murray bien sûr. L’idole locale. Attention Andy, derrière toi, un train !!

 

 

A dire vrai, on n’a pas trop compris le sens de cette photo, si ce n’est qu’il s’agit d’une bonne cause pour sensibiliser ses fans à la lutte contre la Malaria. Grand seigneur, l’Ecossais. Grand seigneur et pas avare en compliments et salutations, surtout lorsqu’il s’agit de relayer la performance de son compatriote Marcus Willis, décidemment la grande star de ce début de tournoi.

 

 

4- Serena Williams (+1).

 

Passons chez les filles avec une Serena Williams comme d’habitude – enfin, pas toujours – très élégante à Wimbledon, tout en blanc comme de coutume, sage comme une image.

 

 

La numéro 1 mondiale a eu droit ces jours derniers à deux couvertures de magazines.

 

 

 

Et une victoire facile au premier tour.

 

5- Sabine Lisicki (NE).

 

On continue le tour d’horizon des filles avec Sabine Lisicki et sa parfaite panoplie de joueuse de Wimbledon, fraises inclues dans le menu.

 

 

Lisicki est également très douée pour faire le buzz sur les réseaux sociaux avec cette question adressée à ses fans : quelle paire de chaussures voudriez-vous la voir porter ?

 

 

C’est astucieux aussi car ça doit certainement ravir aussi son équipement, bien sûr… Le résultat a été serré en tout cas mais ce sont finalement les chaussures roses qui ont gagné le concours.

 

 

6- Eugenie Bouchard (NE).

 

Elégance toujours avec Eugenie Bouchard et sa robe disons… très courte.

 

 

Shocking ? Au moins le dress code est respecté au niveau de la couleur !

 

 

Le sportif ? Pas si mal au vu de ses performances lors de ses dernières sorties avec deux victoires en deux matchs.

 

7- Garbine Muguruza (+4).

 

Du côté des figures montantes de la WTA, ça roule aussi pour Garbine Muguruza, dans un autre style, un peu moins coquette que Bouchard mais peut-être plus authentique.

 

 

Niveau style musical en tout cas, on en sait plus concernant l’Espagnole depuis cette semaine : mademoiselle aime Rihanna et est allée la voir en concert.

 

 

Niveau tennis, la récente vainqueur de Roland-Garros est allée aussi loin à Wimbledon que ses compatriotes footballeurs lors de l’Euro… Eliminée dès le deuxième tour.

 

 

8- Donna Vekic (NE).

 

Terminons le tour d’horizon du tennis féminin avec Donna Vekic, qui a fêté son vingtième anniversaire le 28 juin dernier.

 

 

Parmi les messages d’anniversaire les plus appréciés par la joueuse croate, il y a certainement celui de son boyfriend Stan Wawrinka, visiblement très amoureux et fleur bleu.

 

 

C’est beau, hein ?

 

9- Novak Djokovic (-2).

 

Retour au tableau masculin de Wimbledon avec la présence incontournable de Novak Djokovic, le favori numéro 1 du tournoi. Un favori qui a pris le temps juste avant que ne débute la compétition à Londres de s’amuser avec le fiston.

 

 

Désormais, ce sont les grands-parents qui s’occupent de l’héritier. Et visiblement, ils ont l’air d’apprécier la tâche !

 

 

Sur le gazon, tout se passe bien pour l’instant pour Novak, hormis une petite glissade sans conséquence.

 

 

10- Radek Stepanek (NE).

 

L’une des autres inattendues têtes d’affiche du début de tournoi se nommait Radek Stepanek, pas venu seul. A ses côtés, pour l’encourager, son fameux compatriote et ami Petr Cech.

 

 

Le portier de la sélection tchèque, éliminé prématurément de l’Euro, a pu jouer le ramasseur de balles de luxe pour Stepanek lors de son échauffement.

 

 

Un Stepanek également soutenu par Becker et McEnroe. La classe.

 

 

Pour ce qui est du court en revanche, c’était plus difficile pour l’ancêtre, qui n’a pas pu mettre à profit sa wild card et s’est incliné avec les honneurs en quatre sets au premier tour face à Nick Kyrgios.

 

 

11- Nick Kyrgios (-9).

 

Kyrgios, justement, parlons-en. Toujours là pour amuser la galerie, avec ses classiques coups entre les jambes…

 

 

 

…et ses tirages de langue.

 

 

Incontournable de ce classement décalé.

 

12- Dominic Thiem (NE).

 

Star montante du circuit masculin, suite : Dominic Thiem, lui aussi soutenu par un compatriote, en l’occurrence l’ancien champion autrichien de ski Hermann Maier.

 

 

En plus d’Herminator, Thiem a reçu les encouragements de son club de foot de cœur, les locaux de Chelsea.

 

 

Mais le soutien le plus important pour la révélation 2016, c’est bien sûr celui de sa petite amie.

 

 

C’est mimi.

 

13- Richard Gasquet (NE).

 

Sinon, en juin, Gasquet a eu 30 ans, et ça fout un petit coup au moral. Il a fêté ça en famille.

 

 

En revanche, Richard, faut s’expliquer concernant l’allure : est-ce parce qu’on change de dizaine et qu’on arrive dans le camp des trentenaire qu’il faut se laisser au pull sur les épaules ?

 

 

Non Richard, non ! Ressaisis-toi, t’es trop jeune pour ces conneries…

 

14- Jo-Wilfried Tsonga (NE).

 

En parlant de Français, ça a l’air d’aller pour Tsonga, visiblement très pote avec Lucas Pouille.

 

 

En revanche, le symbole caché derrière cette photo, faudra nous l’expliquer. Parce que pousser une voiture dans le sens inverse de la pente, il n’y a rien de bien difficile, hein…

 

 

15- Borna Coric (NE).

 

Un dernier hot shot pour finir ? Allez, c’est à toi Borna Coric de conclure ce classement de la semaine.

 

 

En revanche, il ne figurera a priori pas au prochain classement puisque Coric a été éliminé dès le premier tour du tournoi. Comme quoi, rien ne sert de faire dans le spectaculaire…

 

Sorties :

 

Wozniacki, Nadal, Sharapova, Ivanovic, Zverev, Fognini, Garcia, Bedene, Maye, Keys

 

Par Régis Delanöe

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?