Accueil Mag Article

Murray tout au forcing

Entame de Roland Garros assez tranquille et studieuse cette année, sans trop de coups de folie ni d’exploits fous. Andy Murray récolte le prix de la combativité avec deux succès arrachés à chaque fois en 5 sets.

Entame de Roland Garros assez tranquille et studieuse cette année, sans trop de coups de folie ni d’exploits fous. Andy Murray récolte le prix de la combativité avec deux succès arrachés à chaque fois en 5 sets. Il devance une Radwanska plus que jamais numéro 1 mondiale et un Rafa Nadal tout en coups de génie…

 

1- Andy Murray (+1).

 

Il est certainement celui qui passé le plus de temps sur le court. Pas sûr que ce record lui plaise mais les faits sont là : pour rester en compétition, Andy Murray a dû s’employer, alors forcément ça a fait causer dans les couloirs de Roland-Garros. Et si on s’était un peu trop précipité à en faire un des favoris de l’édition 2016 ? Après s’être sorti du piège Stepanek au premier tour en cinq sets, il a encore dû disputer cinq sets pour se défaire au second tour de l’étonnant Français Mathias Bourgue.

 

 

« Never give up », répète à l’envie l’Ecossais, et c’est vrai qu’il est coriace le bougre quand les parties deviennent marathons, avec des statistiques impressionnantes : 22 victoires en 29 matches disputés en 5 sets !

 

 

Pour qu’on lui érige une statue, il va tout de même falloir attendre un peu, à moins que ce ne soit déjà fait ?

 

 

Et ce message posté par Murray sur Facebook, avec une vieille carte empruntée à Monopoly, on en parle ? Message subliminal ?

 

 

Assez marrant en tout cas de voir le joueur interrogé sur la télé française par son ancien entraîneur Amélie Mauresmo, reconvertie consultante…

 

 

2- Agnieszka Radwanska (NE).

 

Chez les filles, la plus en forme du moment semble être la nouvelle numéro 1 mondial Aga Radwanska, qui a confirmé son statut en remportant ses premiers matchs avec autorité. De quoi la rendre plus populaire que jamais en Pologne, alors qu’elle a justement été reçue par son ambassadeur à Paris, avant le début de la compétition.

 

 

Radwanska est passée au deuxième rang mondial il y a peu en lieu et place d’Angelique Kerber. Et  si la Polonaise est en pleine forme, l’Allemande, victorieuse en janvier à Melbourne, a cette fois été sortie d’entrée à Roland-Garros.

 

 

Pour Radwanska, il ne reste plus que Serena Williams à aller chercher. Bon, ok l’Américaine est encore largement au-dessus du lot mais au moins Radwanska peut compter sur le soutien indéfectible de ses fans. Même ceux avec des goûts douteux…


3- Rafael Nadal (+2).

 

Record en vue pour Rafael Nadal, qui vise un chiffre rond dans ces victoires sur la terre battue de Roland-Garros : dix en cas de succès cette année. Quelle folie. Et quelle attente de la part des supporters.

 

 

Pour ce qui est de son entame de tournoi, l’Espagnol a été du genre expéditif. Tellement expéditif qu’on l’a presque plus vu s’entraîner que jouer.

 

 

Enfin, on exagère un peu, on l’a quand même vu s’amuser face à Sam Groth au premier tour…

 

 

…et s’imposer sans trembler une seconde face à l’Argentin Bagnis au deuxième tour.

 

 

Bilan de ces deux premiers matchs : 6 sets gagnés et seulement 9 jeux concédés. Une boucherie.

 

 

4- Stanislas Wawrinka (NE).

 

Il est là et bien là, le tenant du titre du tableau masculin : Stan Wawrinka se la joue pour l’instant assez discret, dans une tenue certes fluo mais moins discutée que la précédente en 2015.

 

 

Mais cette année encore, c’est sur les courts qu’il a décidé de s’exprimer, avec notamment un échange record de 31 coups remporté face à Rosol, son adversaire du premier tour.

 

 

Et pour l’entendre s’exprimer en dehors des courts, a priori, c’est sur Snapchat que ça se passe désormais…

 

 

5- Serena Williams (-4).

 

Coucou, c’est Serena Williams !

 

 

Vous ne la reconnaissiez pas ? Bon, c’est vrai qu’elle s’est un peu amusée avec son portable pour ce cliché. En tout cas l’Américaine est à bloc pour aller conquérir un nouveau titre du Grand Chelem, histoire de passer une bonne fois pour toute devant Steffi Graf. Et avec de nouvelles chaussures au pied s’il vous plaît.

 

 

Sinon, dans moins d’un mois, un documentaire qui lui est consacré sera retransmis sur la chaîne américaine Epix, sobrement intitulé « Serena ».

 

 

On a hâte de voir ça.

 

6- Dustin Brown (NE).

 

L’Allemand était probablement le qualifié le plus célèbre et le plus populaire en ce début de quinzaine. Il faut dire qu’il ne fait rien pour passer inaperçu.

 

 

S’il s’est difficilement défait de l’Israélien Sela pour son premier match dans le tableau principal, c’est pour ensuite se faire sortir en trois sets secs par l’Américain Jack Sock. Pas de quoi néanmoins perdre le moral.

 

 

Dustin Brown semblait tout de même un brin nostalgique et mélancolique au moment de quitter Paris, avec quelques souvenirs d’enfance en tête et cette jolie photo d’archive partagée sur les réseaux sociaux.

 

 

7- Alizé Lim (NE).

 

La palme de la tenue la plus originale cette année à Roland Garros est pour Alizé Lim, avec son étonnante salopette.

 

 

Oui, oui, c’est bien une salopette.

 

 

 

L’audace vestimentaire n’a pas payée puisque la Française, qui bénéficiait d’une wild card, a été sortie dès le premier tour par l’Italienne Camila Giorgi.

 

8- Garbine Muguruza (+4).

 

Il semblerait que Garbine Muguruza soit très contente de revenir à Paris pour reprendre ses bonnes vieilles habitudes.

 

 

Juste avant que le tournoi ne débute, l’Espagnole a été mesurée pour disposer d’une tenue ajustée lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Rio.

 

 

Muguruza a aussi participé à la photo de famille sur les toits de Roland-Garros pour faire la promo des futurs travaux.

 

 

Saurez-vous tous les reconnaitre ?

 

9- Nick Kyrgios (-3).

 

Un qui a l’air de bien se plaire à Paris aussi, c’est Nick Kyrgios. Au four et aux platines, pour les besoins d’un de ses sponsors bien évidemment…

 

 

Lui aussi a retrouvé ses marques dans son hôtel de prédilection.

 

 

En revanche, son pote ne serait pas légèrement inquiétant ? On dirait un méchant dans James Bond…

 

10- Joe-Wilfried Tsonga (NE).

 

À Paris, Tsonga est chez lui, et s’il n’est pas au mieux de sa forme, il peut compter sur le soutien de nombreux fans.

 

 

A priori moins gêné par les pépins physiques qui l’ont handicapé ces derniers temps, il peut ambitionner au minimum une deuxième semaine de compétition du côté de la porte d’Auteuil, même s’il revient de loin avec sa victoire en 5 sets face à Baghdatis, après avoir été mené 2 sets à rien.

 

 

Pour le chercher sur un court en tout cas, c’est facile : cherchez le bonhomme zébré. Comment ça tous les autres joueurs équipés par la marque allemande à trois bandes sont pareils ?

 

 

Assez marrant en tout cas de voir le Français donner des courts à une ramasseuse de balles en plein match.

 

 

« Un petit peu plus tendu s’il te plaît ? » Exigence déplacée ou vraie sollicitude ? Chacun jugera. On rappellera qu’en janvier en Australie, Tsonga avait secouru une ramasseuse de balles victime des fortes chaleurs. On penchera donc pour le côté gentleman.

 

11- Francesca Schiavone (NE).

 

La petite polémique de ce début de quinzaine concerne Francesca Schiavone, pour laquelle les organisateurs du tournoi ont annoncé, à tort, après sa défaite au premier tour qu’il s’agissait de son dernier Roland-Garros. L’Italienne a aussitôt tenu à démentir, cordialement mais avec fermeté.

 

 

A priori, elle a quitté Paris sans rancune. Prochain objectif : Wimbledon.

 

 

12- Benoît Paire (NE).

 

Promis, juré, Benoît Paire était « ready » pour le tournoi parisien.

 

 

Et c’est vrai qu’il s’est finalement arraché pour sortir du piège tendu par le qualifié Radu Albot au premier tour, tout en rage. Sauf que c’était pour mieux trébucher au second face au Russe Gabashivili. De quoi exploser sa raquette de frustration devant ce nouveau gâchis et ce mental tellement friable…

 

 

13- Alexander Zverev (+1).

 

Le héros des ados va bien, merci pour lui : Zverev a passé les deux premiers tours du tournoi, les deux fois en quatre manches, pour se hisser au troisième tour où il sera opposé à Dominic Thiem. Il est là le tennis du tur-fu.

 

 

14- Novak Djokovic (-11).

 

Entame de tournoi discrète mais efficace pour Djokovic, qui n’a pas concédé un seul set lors de ses deux premiers matchs. A priori, le tennis est plus naturel pour le Serbe que le violon, même si la posture est là.

 

 

Sinon on a aussi vu le numéro 1 mondial donner des cours de serbe au Brésilien Gustavo Kuerten dans une voiture partenaire des deux champions de tennis.

 

 

Euh… Kamoulox ?

 

15- Stéphane Robert (NE).

 

Mention spéciale pour finir à ce cher et vieux Stéphane Robert qui, à 36 ans, est parvenu à mettre à profit sa wild card pour passer un tour en dominant une tête de série, le Sud-Africain Kevin Anderson.

 

 

Bon, ok, il a perdu après contre Zverev (de 17 ans son cadet !), mais ça reste beau. Chapeau le Steph, et à l’année prochaine ?

 

Sorties :

 

Pouille, Sharapova, Keys, Rola, Goffin, Pennetta, Wozniacki

 

Par Régis Delanöe

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?