Accueil Mag Article

Tu sais que tu n’as pas envie de voir le tournoi de Miami disparaître quand...

Alors que bruisse la rumeur d’une possible disparition du tournoi de Miami à l’horizon 2024, joueurs de l’ATP et joueuses de la WTA se sont succédé face aux micros pour prendre sa défense et dire à quel point il était génial. Nous aussi.

Alors que bruisse la rumeur d’une possible disparition du tournoi de Miami à l’horizon 2024 en raison d’un procès entre, d’un côté, le parc dans lequel le stade est situé et, de l’autre, les organisateurs du tournoi, joueurs de l’ATP et joueuses de la WTA se sont succédé face aux micros pour prendre sa défense et dire à quel point il était génial. Nous aussi.

 

...t'aimes la chaleur.

 

…ton idole de jeunesse était Don Johnson dans Miami Vice.


...t'aimes l'humidité.

 

…tu tournes à la vodka-pomme comme Richard Gasquet.


...t'aimes le cuba libre.

 

…tu as découvert le coup droit et la casquette à l'envers de Sébastien Grosjean lors de la finale 1999 contre Richard Krajicek.


...t'as pas peur des alligators.

 

…tu te souviens de cet Espagnol de 17 ans qui avait tapé Roger Federer en 2004. Et tout ça en pantacourt.

 

 

…tu te rappelles volontiers qu’un an plus tard, Federer a réussi à remonter deux sets à Nadal et jamais l'inverse. Ok, Rafa n'avait que 18 piges mais on s'en fout...

 

 

…tu ne peux pas t'empêcher de continuer de l'appeler Key Biscayne. 

 

…tu te souviens de Marcelo Rios devenir numéro un mondial après sa victoire contre Agassi en 1998.

 

…tu t’appelles André Agassi : 6 titres et 2 finales. Epicétou.

 

…tu te mets à sa place en te demandant ce qu’il va lui rester pour faire le match avec Steffi - Miami étant le seul tournoi où il a triomphé plus souvent que sa moitié - si ce tournoi disparaît ?

 

…tu te rappelles du torticolis d'Ivanisevic au bout de trois jeu lors sa finale contre Agassi. Un peu de celui de Coria à cause d'un calcul rénal face à Roddick.

 

…tu t’appelles Serena Williams : 8 titres et 2 finales. Epicétou.

             

…Lipton, Ericsson, Nasdaq-100 ou Sony... Ah ça, il en a eu des noms différents, ce tournoi. Un moyen comme un autre de marquer une époque, après tout.


... tu peux passer sans souci de l'anglais à l'espagnol pendant une conversation.

 

…pour s'être déroulé à trois reprises en format 15 jours, 7 tours et matchs au meilleur des 5 sets, c'est le seul tournoi ayant postulé au titre fumeux de "cinquième Grand chelem" à réellement mériter ce titre. Le palmarès de ces trois éditions : Mecir (1987), Wilander (1988), Lend (1989). Pas dégueu.

 

…tu te rappelles que fut un temps où Miami était plus prisé qu'Indian Wells.

 

…tu kiffes ces joueurs qui en profitent pour aller taper un basket dans la salle du Heat.


... t'en veux encore à l'automobiliste qui a renversé Thomas Muster en plein tournoi lors de l'édition 1989. Pas touche à Musterminator.

 

…tu te rappelles de sa rééducation, la jambe harnachée à un banc, en train de frapper la balle chez lui. Rocky Balboa !

 

 

…tu le sais, la seule vraie coupe du tournoi, c'était le grand saladier. Quelque part entre Moser Crystal et Ikea.

 

…tu kiffes cette anecdote où une année, Noah finit un match en cinq sets face à Volkov à 1h du mat' devant une dizaine de spectateurs frigorifiés et parmi eux Dizzy Gillespie venu lui apporter un doggy bag de chicken parmesan qu'il avait dégusté au resto. Ouais, la super grande classe.

 

Par la rédaction de So Press

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?