Accueil Mag Article

Andy Murray le nouveau Fred Perry

Andy Murray est Mister Grande Bretagne. Cette équipe est grande grâce à lui et visiblement c'est parti pour durer.

En battant Kei Nishikori en cinq sets/heures et qualifiant par la même la Grande Bretagne pour les quarts de finale, Andy Murray a élevé le nombre de ses victoires consécutives à 14 en Coupe Davis par BNP Paribas (série toujours en cours). Andy Murray pourrait battre le record détenu par l'Irlandais Owen Casey qui est de 22 victoires. A base de trois victoires par rencontre, l'Ecossais n'a besoin que de trois rendez-vous supplémentaires pour s'adjuger la place de nouveau recordman. Il passerait devant John McEnroe (19) et Rafael Nadal (21).

Mais si vous demandiez à Andy Murray ce qu'il pense de cette stat, il dirait sûrement que, oui ça lui fait plaisir, mais que ce n'est qu'un détail et que l'essentiel est l'équipe et de faire gagner sa Nation.

Ce discours paraît un brin démago, je vous l'accorde, mais lorsqu’on voit son engagement dans cette compétition, on comprend vite que ce n'est pas du flan. La dernière fois qu'Andy Murray a été absent d'une rencontre de Coupe Davis par BNP Paribas remonte à avril 2013. Mais depuis le match de barrage pour la montée dans le groupe mondial contre la Croatie en septembre 2013, il n'a jamais refusé une sélection.

Plus tôt cette semaine, l’incontestable leader britannique a annoncé qu'en 2016, il souhaitait emporter les Grands Chelems restants, conserver son bien aux Jeux Olympiques et regagner la Coupe Davis. La dernière partie de cette phrase est clef. Elle signifie qu'il s'engage à jouer toute la campagne malgré une année surchargée en raison des JO, car sans lui, la Grande Bretagne ne peut atteindre la finale.

D'ailleurs sans lui la Grande-Bretagne n'existerait pas dans cette compétition. Jadis, il s'agissait d'une nation très importante avec des joueurs de la trempe de Fred Perry. Entre 1905 et 1936, la Grande-Bretagne a remporté 9 fois le trophée tant convoité, et Perry était de la fête lorsque son équipe a conservé le titre entre 1933 et 1936. Mais depuis, rien. Le néant jusqu'en 2015. Il a fallu 79 ans avant que le saladier ne revienne en Grande-Bretagne. Et ça, grâce à qui  ?

Aujourd'hui, Andy Murray est idolâtré. Après les footballeurs bien sûr (mais pas tous)Il est l’un des «  people  » les plus suivis, épiés, photographiés... Il est devenu une méga superstar. Ses victoires à Wimbledon et aux Jeux Olympique ne sont pas neutres dans cette starisation, mais la victoire en Coupe Davis par BNP Paribas était la cerise sur le gâteau pour le propulser parmi les très grandes stars, au même rang que David Beckham, Adèle ou même le Prince William.

A lui tout seul, il a non seulement remis la Grande Bretagne sur la carte du tennis mondial mais il aussi et surtout remis le tennis sur la carte de la Grande Bretagne. Après les rencontres disputées à Glasgow face aux Etats-Unis et l’Australie, la fréquentation des courts de tennis de la ville a quadruplé. Elle est passée de 11 500 en 2012 à plus de 45 000 en 2015  ! Il est encore trop tôt pour mesurer l'augmentation des licenciés en Grande Bretagne depuis la victoire en finale de la Coupe Davis par BNP Paribas à Gand, mais il y fort à penser que les joueurs du dimanche se sont démultipliés.

Maintenant il ne manque plus qu'un deuxième "grand" joueur en simple, aussi dévoué que Murray et la Grande Bretagne pourrait dominer la compétition pendant quelques temps, et puisque l'on parle de record, pourquoi pas s'attaquer à celui de Fred Perry de quatre Coupe Davis à la suite  !

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?