Accueil Mag Article

Les stades les plus insolites de la coupe Davis par BNP Paribas

Si le choix de la France de jouer son premier tour de Coupe Davis par BNP Paribas en Guadeloupe a fait couler beaucoup d’encre, il ne fait pas partie des lieux les plus insolites. Les voici.

Si le choix de la France de jouer son premier tour de Coupe Davis par BNP Paribas en Guadeloupe a fait couler beaucoup d’encre, il ne fait pas partie des lieux les plus insolites. Les voici.

 

Le plus grand : Grand stade de Lille

 

À l’image de la Pologne, qui utilisa le stade National de Varsovie traditionnellement dévolu au football lors de la Coupe du monde de volley, la mode semble être au détournement d’immenses stades de football au profit d’autres sports. Voilà pourquoi, c’est bien le Grand Stade de Lille, qui accueille la finale de la Coupe Davis par BNP Paribas 2014 entre la France et la Suisse. Mais le stade, qui accueillera un an plus tard l’Euro de Basket, ne porte pas bonheur aux hommes d’Arnaud Clément puisque c’est bien les Helvètes qui l’emportent 3-1 et soulèvent le Bouclier d’Argent. Le tout devant 27 432 supporters ! Une affluence inédite pour un match de tennis et un nouveau record établi. Le précédent datait de 2004, quand l’Espagne avait choisi le Stade Olympique de Séville et ses 27 200 sièges pour affronter les Etats-Unis. Avec plus de bonheur que la France, puisque cette année-là, les Ibères s’étaient imposés.

 

Le plus olé: Plaza de toros de Cordoba

 

16 000 aficionados survoltés, une chaleur étouffante et un endroit où l’on met traditionnellement à mort. L’Espagne sait recevoir, et décide d’accueillir la France au milieu de la Plaza de toros de Cordoue, pour la demi-finale de l’édition 2011. Dans cette arène mythique où le héros se nomme généralement El Cordobés, légendaire matador du coin, l’Espagne enchaîne les passes et épuise les Français. Le toreador Nadal s’amuse avec Gasquet (6-3, 6-0, 6-1), et la victoire du double français n’est qu’un moment de répit avant l’estocade finale. Nadal, encore lui, s’offre les oreilles de Tsonga (6-0, 6-2,6-4). Comme dans la chanson de Cabrel, la France mord la poussière à Cordoue et se souviendra longtemps de l’Andalousie. L’Espagne, elle, emmagasine de la confiance après ce triomphe et s’offrira l’Argentine au final, pour remporter un nouveau saladier d’argent.

Le plus historiques : les arènes de Nîmes

 

Puisque les Espagnols utilisent leurs plazas de toros, les Français peuvent bien recevoir dans les arènes antiques de Nîmes ! Un cadre aussi insolite que somptueux qui a accueilli les Bleus à trois reprises. Le tout pour deux victoires et une défaite. Mais surtout les Arènes resteront le cadre d’un superbe exploit et d’une révélation. En 1991, la France affronte l’Australie en quart de finale à Nîmes, et le vent tourbillonne dans les arènes en ce week-end de juin. Les Français et les Australiens sont au coude-à-coude, quand pour le dernier simple, Captain Noah décide de jouer son va-tout. Son sauveur est un jeune Tahitien de 18 ans, Fabrice Santoro, qui frappe ce jour-là, le premier grand coup de sa longue carrière en battant Wally Masur en quatre sets. Cette année-là, la France l’emportera en finale à Lyon.

 

Le plus sinistre : Estadio Nacional de Chile

 

En 1976, la dictature du Général Pinochet guide depuis trois ans le Chili d’une main de fer, quand l’U.R.S.S s’apprête à se rendre à Santiago, la capitale chilienne, pour affronter les locaux en demi-finale de Coupe Davis par BNP Paribas. Le hic, c’est que les Soviétiques par mesure de protestation contre la dictature refusent de jouer le match, à l’image de ce que leur équipe de football avait réalisé deux ans plus tôt. Du coup, le Chili s’impose sur tapis vert et s’apprête à disputer la première finale de son histoire face à l’Italie. En face, les Transalpins s’avancent avec Adriano Panatta, qui vient de remporter Roland-Garros. Sur le terrain de tennis du Stade Nacional, qui servit de camp de concentration à la dictature, les Italiens décident de marquer le coup. Alors qu’ils jouent traditionnellement en bleu, ils se vêtissent de rouge, la couleur honnie du général Pinochet, lors du double décisif. Et l’emportent, la morale est sauve.

 

Le plus vieux : Longwood Cricket Club

 

En 1899, Dwight Davis a une épiphanie. Cet été-là se tient, en voile, l'America's Cup, entre les Etats-Unis et les Iles Britanniques. Davis alors étudiant en quatrième année dans la prestigieuse université d’Harvard se met alors en tête d’appliquer l’idée au tennis, son sport. Aussitôt dit aussitôt fait, puisqu’un an plus tard, du 7 au 10 août 1900, les Américains affrontent les Britanniques dans le décor classieux du Longwood Cricket Club à Boston. Sur les cours en gazon, les Américains s’approprient le 1er International Lawn Tennis Challenge. Une compétition qui sera renommée Coupe Davis en hommage à son fondateur, à la mort de celui-ci en 1946. Au total, 15 matchs de Coupe Davis par BNP Paribas se sont déroulés à Longwood ; le dernier en 1999 a vu la victoire de l’Australie de Pat Rafter sur la team USA de Pete Sampras.

 

Le plus haut : Quito Tennis Club

 

L’Equateur est une nation modeste à l’échelle du tennis mondial, pourtant elle détient deux records. Le premier est l’œuvre de son porte-étendard, qui fut probablement le plus grand joueur de l’histoire du pays, Nicolas Lapentti. Lapentti détient un record singulier : le plus grand nombre de victoires en cinq sets de l’histoire de la Coupe Davis par BNP Paribas. 13 au total ! La plupart du temps, ses victoires, Lapentti les obtenait à Guayaquil, port ouvert sur le Pacifique et deuxième ville du pays, où l’Equateur dispute la plupart de ses rencontres à domicile. Cependant, il arrive aux Equatoriens de compter sur un allié de poids : l’altitude. En effet, la Tricolor dispute parfois ses matchs, à Quito sa capitale ainsi qu’une des villes les plus haut perchées du monde, à savoir 2800 mètres d’altitude, au Quito tennis y golf club. La dernière fois, c’était face à la Roumanie en 2003. Et malgré cet allié de taille, les Roumains s’étaient imposés 3-2. Ils ne manquent pas d’air…

 

Par Arthur Jeanne

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?