Accueil Mag Article

Monfils parle de la Guadeloupe

Après sa défaite face à Milos Raonic, Gaël Monfils a parlé du premier tour de la Coupe Davis par BNP Paribas qui va se dérouler en Guadeloupe.

Après sa performance (moyenne) face à Milos Raonic, Gaël Monfils, qui est discret médiatiquement depuis le début de la saison, est passé par la case conférence de presse d'après match (c'est une obligation sous peine d'écoper d'une amende conséquente même en cas de défaite). Cette fois il était un peu plus bavard qu'à son habitude...

Il en a profité pour lâcher une phrase qui va encore faire couler beaucoup d'encre négative sur l'équipe de France de Coupe Davis par BNP Paribas  : «  80% d'entre nous préféraient jouer en Europe », en parlant du 1er tour de la Coupe Davis par BNP Paribas qui va avoir lieu en Guadeloupe.

Je vous assure que cette phrase ne va pas faire plaisir au sein de la Fédération Française de Tennis.

Depuis la finale à Lille en 2014, il est difficile de dire que la communication autour de cette équipe de France soit idéale. Cette dernière phrase ne va en rien améliorer la situation et ne va pas plaire à un certain Yannick Noah, qui pourrait se sentir (déjà) un peu trahi par un de ses piliers.

D'autant plus que La Monf ne s'est pas contenté de cette déclaration. Il a poursuivi en affirmant que les joueurs voulaient disputer la finale contre les Suisses en 2014 dans les Dom-Tom, mais que la demande des joueurs leur a été refusée. Après aussi avoir précisé que Raonic lui a confié que si le 1er tour avait été en Europe, il n'y avait aucune chance qu'il en soit,  Monfils a terminé en beauté avec  : « C'est toujours la même chose, on ne prend jamais vraiment la bonne décision ».

Voilà, voilà. Ambiance...

Personnellement je ne vois pas très bien en quoi disputer la finale de la Coupe Davis par BNP Paribas dans un stade de 27 000 spectateurs à Lille, sur un billard, avec une organisation huilée au millimètre, n'était pas la bonne décision. Je trouve cela même un peu facile de rejeter la faute sur le dos des autres, qui soit dit en passant, ont sans doute bossé beaucoup plus dur que les joueurs pour organiser cet événement qui restera historique à plus d'un titre.

Mais aussi et surtout, je note une chose : les joueurs, lorsqu'ils sont interrogés sur ce qui les attire dans le fait de jouer la Coupe Davis par BNP Paribas, répondent systématiquement que c'est l'aspect d'équipe qu'ils apprécient en premier lieu. Mais savent-ils seulement ce qu'est, un esprit d'équipe  ? Savent-ils à quel point le sport collectif est plus exigeant qu'une discipline individuelle, d'un point de vue comportemental  ?

Dans le sport individuel, l'alchimie avec les partenaires n'est pas un aspect pris en compte car il importe peu, alors que de le collectif, c'est l'élément liant. C'est ce qui permet à la mayonnaise de prendre. Si vous avez un vestiaire "clanifié" où chacun y va de sa remarque personnelle et égocentrique, où untel exprime son mécontentement si il ne joue pas, où l'autre n'est pas content parce qu'il ne joue pas à son poste, vous pouvez faire une croix sur la victoire...

Le collectif demande du sacrifice, hors visiblement, ce n'est pas tout a fait l'état d'esprit des joueurs de l'équipe de France, Gaël Monfils en tête. Si ça avait été le cas, il aurait profité de cette conférence pour (continuer) à se taire.

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?