Accueil Mag Article

Top 5 : Pour des raisons personnelles…

Alors qu’Andy Murray a déclaré qu’en cas d’accouchement de sa femme Kim, il serait prêt, même en cas de finale, à quitter l’Open d’Australie sur le champ, d’autres joueurs ont, en leur temps, fait passer leurs impératifs devant le tennis

 

Alors qu’Andy Murray a déclaré qu’en cas d’accouchement de sa femme Kim, il serait prêt, même en cas de finale, à quitter l’Open d’Australie sur le champ, l’histoire du tennis regorge de cas similaires. Des joueurs qui ont fait passer leurs impératifs devant le tennis. Entre faire-part de naissance, mariage et décès.

 

Boris Becker

 

1999. Boris Becker est déjà au crépuscule de sa carrière. Usé et vieillissant, l’Allemand délaisse peu à peu le tennis pour gérer ses errements personnels, et notamment sa relation avec Barbara Feltus. Résultat, les parcours en Grand Chelem se font plus courts, les titres moins nombreux, la retraite proche. Et en avril, lors du tournoi de Monte-Carlo, un nouvel événement va venir contrarier les dernières velléités tennistiques du grand blond. Karl-Heinz, ce père qui avait construit le terrain de ses premiers échanges, décède d’un cancer juste après le premier tour remporté face à Cédric Pioline. Ni une ni deux, Boris embarque vers l’Allemagne pour rendre un dernier hommage à son géniteur, et laisse Jérôme Golmard rallier le 3e tour sans jouer. Un drame suivi quelques mois plus tard de l’arrêt définitif de la carrière de Becker, battu par Rafter à Wimbledon, et le début d’une tornade médiatique sur fond de coucheries, divorce et enfant illégitime. Tout un programme.

 

Andrei Pavel

 

Avant Andy Murray, Andrei Pavel a également fait tomber le filet par amour paternel. En 2002, alors qu’il dispute un quart de finale face à Alex Corretja, la pluie vient interrompre la rencontre (il est alors mené 2 sets 0, 5-4 à son avantage dans le 3e). Au moment même, à Dusseldörf, madame est sur le point d’accoucher. Profitant des gouttes et n’écoutant que son cœur, Pavel loue une voiture et avale l’asphalte en compagnie de son kiné pour débarquer en Allemagne aux alentours de 21h. Le temps de couvrir de bisous les deux êtres chéris, et d’embarquer de nouveau pour Paris à minuit. De retour à 5h30, Pavel est un homme fatigué, mais comblé. Ce qui n’empêchera évidemment pas sa défaite (7-6, 7-5, 7-5).

 

Paradorn Srichaphan

 

En Thaïlande, on ne plaisante pas avec le service militaire obligatoire. Même lorsque l’on s’appelle Paradorn Srichaphan. En 2002, il est interpellé par le ministère de la défense pour effectuer sa conscription, comme tous les jeunes Thaïlandais de moins de 26 ans du pays. Mais la star, depuis ses belles performances du début des années 2000, y échappe en prétextant qu’il est professeur de sport dans une école thaïlandaise (l’un des neufs métiers permettant de s’y soustraire). Toutefois, deux ans plus tard, Paradorn est rattrapé par les autorités, l’alibi n’étant que peu valable (il n’est que membre honoraire de l’établissement). Face à la polémique, Paradorn prend alors le taureau par les cornes et décide de se porter volontaire au tirage au sort de l’armée qui permet de compléter les effectifs si besoin est. Un choix courageux qui aurait mis sa carrière entre parenthèse mais trouve un dénouement heureux, puisque 68 hommes se porteront volontaires sur les 65 requis par l’armée.

 

Feliciano Lopez

 

À l’été 2015, l’Espagne joue sa place dans le Groupe Mondial de la Coupe Davis par BNP Paribas, avec un barrage à disputer contre la Russie. Pourtant, à Tolède, Feliciano Lopez n’en a cure. Rasé de près, le costume taillé sur mesure, le membre du Top 20 a en effet décidé de faire l’impasse sur la compétition pour épouser la sublime Alba Carrillo. Un handicap certain pour la sélection, d’autant que Feliciano invite bon nombre de ses compatriotes et collègues à célébrer son union. Mauvais hasard du calendrier ? Pas vraiment. En conflit ouvert avec Gala Leon, nommée capitaine de l’équipe d’Espagne, Lopez est soupçonné d’avoir sciemment choisi la date du 17 juillet pour manifester son mécontentement. Sans Feliciano et Nadal, également opposé à cette nomination, mais avec un duo Robredo-Andujar, l’Espagne s’incline et est éjectée du Groupe Mondial pour la première fois depuis 18 ans. Vive les mariés ! 

 

Agnieszka Radwanska

 

Contrairement à Novak Djokovic, capable en 2012 à Monte-Carlo de jouer et de gagner un match de troisième tour quelques minutes après avoir appris le décès de son grand-père, et ce avant d’atteindre la finale le dimanche, Agnieszka Radwanska a été obligée en 2013 à Cincinnati de déclarer forfait pour son quart de finale afin de rejoindre sa famille pour les funérailles, elle aussi, de son grand-père. « Je suis déçue de ne pas poursuivre mon tournoi, surtout au vu de ma forme cette semaine, expliquait la Polonaise à l’époque. Cela a été une décision difficile, mais j’ai besoin d’aller à la maison et d’être avec ma famille. » Respect.

 

Par Raphaël Gaftarnik

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?