Accueil Mag Article

Merci Gilles Simon

Gilles Simon n'a pas seulement réussi à pousser Novak Djokovic au 5e set, il l'a aussi rendu humain !

On ira pas non plus jusqu'à dire que c'est un événement mais on ne l'avait pas vu venir  ! Sauf Gilles Simon peut-être. Le dernier match en 5 sets disputé par Novak Djokovic remonte à Wimbledon 2015 et s'était soldé par une victoire face à Kevin Anderson. Quant à une défaite en cinq sets de Djoko, ça date de l'Open d'Australie 2013 face à Stan Wawrinka.

Simon a accroché Novak, c'est sûr. Mais Djokovic a réussi à passer la 6e vitesse dans le 5e set, et se mettre à l'abri. Le chant du kangourou, du coq ou du cygne (pour les puristes) de Gilles Simon était beau mais l'écart préalable creusé par Novak Djokovic était trop conséquent.

Alors que dire de ce match  ? Un mot  : Merci  ! Merci Gilles Simon. Tout d'abord pour avoir offert aux supporters français ce plaisir matinal dominical. Ben oui quoi  ? On ne va pas bouder notre bonheur même si on aurait bien sûr préféré une victoire, mais faut pas rêver non plus. C'est pour vous dire le niveau de Novak Djokovic. On n'espère même pas une victoire face à lui, juste un beau combat car on connait l'issue.

Et merci aussi au nom des autres joueurs du circuit. Grâce à Gillou, Novak Djokovic est redevenu humain pendant 4h32. Grâce à Gillou,  ceux qui affronteront désormais Novak Djokovic pourront se dire «  s'il l'a fait, pourquoi pas moi  ?  ». 

Ce qu'a fait Gilles n'est pas à la portée de n'importe qui. Il faut sortir un très grand match. Il faut aussi avoir un plan de jeu bien léché et s'y tenir, même si on l'impression que c'est mal embarqué, comme ça été le cas aujourd'hui. Il faut avoir un style de jeu dont ne raffole pas «  Nole  ». En onze matches entre les deux hommes, Gilles a forcé un 7-5, un tie-break ou a même pris un set (au moins) à Djokovic neuf fois  !  Tout sauf simple.

En revanche, si on parvient à s'installer dans le crâne du numéro 1 mondial, on s'aperçoit qu'il est tout de suite moins serein. Il commet des fautes, s'agace et se vexe même que le public ne l'encourage pas autant que son adversaire. D'ailleurs, le Serbe n'a quasiment pas salué les spectateurs à l'issue du match comme adorent le faire les joueurs après avoir serré la main de leur adversaire et posé leur raquette. Ce moment précieux où, comme un acteur en fin de pièce de théâtre, ils tirent leur révérence avec les spotlights rien que pour eux.

Bravo Novak quand même (je ne veux pas qu'il prenne la mouche en lisant mon article...), mais surtout merci Gillou pour ce moment atypique et bon vol.

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?