Accueil Mag Article

Stan le mal sapé

Stan Wawrinka m'a inspiré aujourd'hui. Voici pourquoi.

Aujourd'hui, c'est Stan Wawrinka's day. D'abord, je veux m'insurger contre sa tenue, qui a atteint un sommet de laideur. Mais oui ! Vous croyez quoi, que j'allais passer sous silence cette insulte au monde de la mode ? On avait cru qu'avec son short à Roland-Garros, il avait atteint le summum de mauvais goût. Ben non ! L'ensemble Orangina/Orangina sanguine qu'il portait hier grâce à Yonex fais tout simplement mal aux yeux tellement il est moche. Ça rappelle une tenue du FC Barcelone pendant une saison qu'on a tous préféré oublier. Je sais, je sais, les goûts et les couleurs … mais là c'est tellement vilain que même cette expression ne s'applique pas. Hier, il y avait pourtant du lourd en matière de mauvais goût en face de lui : Radek Stepanek. Malgré cela, Stan a remporté la palme de la tenue la plus immonde.

 

Il a aussi remporté le match face à Stepanek en trois petits sets d'ailleurs. Mais je voudrais revenir sur un fait de match. Début du troisième set, Wawrinka sert pour égaliser à un jeu partout. Avant cela il interroge l'arbitre, le Français Arnaud Gabas, sur une annonce qu'il aurait fait. Celui-ci rétorque qu'il n'a fait aucune annonce. C'est là où ça devient intéressant car de l'autre côté du filet, Radek Stepanek se plaint que cette conversation entre les deux hommes est inaudible pour lui car en Français. L'arbitre explique donc à Stan que désormais ils échangeront en Anglais de manière à ce que tout le monde comprennent.

 

Une décision qui ne plaît pas du tout au Vaudois, ferme défenseur de la francophonie. Il précise qu'il continuera à employer la langue de Molière lorsqu'il s'adressera à l'arbitre gaulois. Ce dernier lui dit OK mais qu'il lui répondra en Anglais. Tout ça en Français, s'il vous plait.

 

Mais qui a raison ? Stepanek, qui sous-entend que les conversations entre joueurs et arbitres doivent être compréhensible de tous, ou Wawrinka qui se moque de ce que comprend ou pas son adversaire.

 

Je me suis renseigné : il n'existe aucun règlement obligeant l'arbitre à parler dans une langue ou dans une autre. Il suffit de faire preuve d'intelligence situationnelle. Si la conversation concerne les deux joueurs, alors il est d'usage de parler dans une langue commune aux deux joueurs. Si le sujet ne concerne que l'arbitre et le joueur, alors on fait comme on veut.

 

En bref, Radek mêle-toi de ce qui te regarde et Stan, continue ta lutte pour la francophonie.

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?