Accueil Mag Article

Benoît Paire, le 5e élément

En revenant au plus haut niveau, Benoît Paire va offrir des solutions nouvelles à Yannick Noah ...

2 mars 2014. C'est la dernière fois que Benoit Paire voyait son nom dans le top 25 mondial. Ce jour là, il pointait à la 24e place. Puis, il y a eu les blessures et la dégringolade. Le 2 février 2015, il était 149e joueur au monde. Aujourd'hui, lundi 12 octobre, l'avignonnais fait à nouveau partie des 25 meilleurs (25e).

Hier à Tokyo, il s'est pris une petite rouste en finale face à son «  BFF  » du circuit (c'est dit sans sarcasme, je précise) Stan Wawrinka. Le Suisse s'est imposé 6-2 6-4 en 1h05. La vérité est qu'une heure avant la finale, Paire n'était pas certain d'entrer sur le court en raison d'une blessure à la cheville. Cette gène l'a clairement handicapé, mais peu importe. La vraie bonne nouvelle est que «  captain yan  » a un vrai nouveau prétendant à choisir pour son équipe de France de Coupe Davis par BNP Paribas.

Je ne sais pas s'il s'agit d'une bonne étoile, de la chance ou du hasard, mais Yannick Noah a déjà une nouvelle corde à son arc. Une corde dont Arnaud Clément n'a jamais pu bénéficier  : la concurrence. Je vous entends déjà glousser, mais quelle était la réalité de «  la clef  »  ? Très simple  : il avait toujours le choix entre Tsonga, Gasquet, Simon et Monfils. Oui, oui, c'est déjà pas mal, mais le problème n'est pas là. Il faut le prendre par l'autre bout, celui des joueurs. Ces quatre-là savaient, que quoi qu'il arrive, s'ils le voulaient, ils seraient sélectionnés en équipe de France. Pire, on viendrait les suppléer s’ils émettaient le souhait de ne pas disputer une rencontre.

Normal  ? Pas normal  ?

Evidemment que non  ! Un joueur doit avoir envie de venir en Coupe Davis à la nage s'il le faut. Et si ce n'est pas le cas alors il doit évidemment rester chez lui. C'est d'ailleurs un des seuls reproches que je pourrais faire à Clément. Moi, capitaine, j'aurais dit  : «   Tu ne veux pas venir, ne viens pas  !  ».

Mais avec la «  remontada  » de Benoît Paire, tout ça va changer. Etre intouchable et dans les quatre n'est plus une garantie pour les «  mousquetaires  ». Se demander si «  oui ou non j'ai envie d'aller en Coupe Davis  » ne sera plus une question à l’ordre du jour. Ils vont devoir se tirer un peu plus la bourre et seuls ceux qui veulent être là pourront caresser l'espoir d'y être. En plus, connaissant un peu Yannick Noah, je suis certain qu'il ne va pas aller faire du gringue au gars et je parie mon scooter qu'il leur tiendra le même discours. 

En attendant Milos et sa bande, début mars, il faut donc féliciter Benoît Paire car en plus de ses belles performances, il réinjecte un soupçon de concurrence, très saine, dans cette équipe et c'est peut-être ce qui lui manquait (à l'équipe bien sûr!).

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?