Accueil Mag Article

Andy Murray roi en son royaume

C’est grâce à un week-end parfait, entre Coupe Davis par BNP Paribas et soutien aux migrants, que ce joueur de tennis a pris la tête du classement décalé de la semaine WeAreTennis. Qui est-ce ? Il suffit de cliquer pour découvrir.

Encore royal avec l’équipe de Grande-Bretagne de Coupe Davis par BNP Paribas ce week-end face aux Australiens, Andy Murray offre la victoire aux siens, les qualifie pour la finale de la compétition et offre quelques sous aux réfugiés du même coup. De quoi occuper la première place de notre classement de la semaine, devant le héros de l’autre demi-finale de Coupe Davis, le Belge David Goffin, et un Roger Federer très élégant dans son costard de la Suisse.

 

1- Andy Murray (NE).

 

Comme en quart de finale face à la France, Andy Murray a apporté les trois points de la qualification à la Grande-Bretagne ce week-end face à l’Australie. Chez lui à Glasgow, l’Ecossais envoie son royaume à la première finale de Coupe Davis par BNP Paribas depuis 1978 !

 

 

C’est un Andy Murray royal de bout en bout qui a maitrisé cette demi-finale de Coupe Davis, sportivement mais aussi humainement avec une initiative sympa de sa part : 50 livres offerts à Unicef pour chaque ace réussi et une levée de fond à hauteur de 15 000 livres. De l’argent qui doit permettre de venir en aide aux réfugiés.

 

 

Sinon, Murray a profité de son passage à Glasgow pour relever le défi lancé par les joueurs du Celtic FC : tenter de les battre au « crossbar challenge ». Le but, comme son nom l’indique, est de toucher la barre transversale avec le ballon.

 

 

Bon a priori le tennisman se débrouille quand même mieux avec la petite balle jaune mais son coup de pied est pas mal quand même !

 

2- David Goffin (NE).

 

Dans l’autre demi-finale de la Coupe Davis par BNP Paribas, c’est la Belgique qui se qualifie à domicile en dominant l’Argentine au bout du suspense (3-2). Une victoire qui doit beaucoup au sérieux meilleur joueur belge actuel, David Goffin, qui a remporté ses deux simples du week-end face à Federico Delbonis et Diego Schwartzman.

 

 

C’est ensuite Steve Darcis, malheureux jusque-là en simple comme en double, qui a offert le troisième point décisif dimanche lors du cinquième match disputé face à Delbonis. Un Darcis soutenu à fond par son compatriote Goffin…

 

 

….et toute la team Belgique qui va donc défier la Grande-Bretagne de Murray en finale.

 

 

 

Sacré défi.

 

3- Roger Federer (/).

 

Sérieux et appliqué, le roi Federer a offert à la Suisse son maintien dans le groupe mondial. La Suisse, une équipe de mecs qui aiment les belles sapes.

 

 

 « RF » a remporté très logiquement ses deux simples face à bien plus modeste que lui en trois petits sets à chaque fois. Et s’il a dû céder en double avec Marco Chiudinelli….

 

 

…c’est suffisant grâce au premier point du week-end qu’avait apporté Stan Wawrinka le vendredi. Résultat : c’est bien la Suisse qui, sans trop trembler, sauve sa place en élite au détriment des Pays-Bas. Dans l’actu aussi de Federer ces derniers jours, on a appris qu’il avait décidé de parrainer un nouveau jeune talent, comme il l’a fait par le passé avec Del Potro et Dimitrov, via sa structure Team 8. L’heureux élu est Tommy Paul, le grand espoir du tennis américain.

 

 

4- Yanina Wickmayer (NE).

 

Oh le joli come-back ! A l’Open de Tokyo, Yanina Wickmayer a dominé Magda Linette à l’issue d’une finale accrochée (4/6 6/3 6/3) pour remporter le quatrième titre de sa carrière, le premier depuis plus de cinq ans.

 

 

Après des débuts très prometteurs sur le circuit, marqués notamment par une demi-finale à l’US Open 2009, la Belge était en perdition ces dernières saisons. 86e au dernier classement WTA, ce retour sonne comme un sacré soulagement pour l’ex-numéro 12 mondiale. Ce succès a d’ailleurs été salué par sa compatriote Kim Clijsters, toujours attentive à l’actu tennistique.

 

 

5- Rafael Nadal (+6).

 

Nadal a lavé la déception de son élimination précoce à l’US Open en permettant à l’Espagne de se maintenir en deuxième division de la Coupe Davis par BNP Paribas. La modeste équipe du Danemark n’a pas fait le poids face au Majorquin et à la grosse équipe d’Espagne reconstituée, composée par ailleurs de Ferrer et Verdasco. Résultat final : 5-0. Propre.

 

 

Auparavant, Nadal a pu aussi se changer les idées en faisant un peu de tourisme…

 

 

…et en regardant à la télé la belle demi-finale de ses compatriotes en basket face à la France lors de l’Euro masculin.

 

 

6- Lleyton Hewitt (NE).

 

Pour l’un des derniers défis de son immense carrière, Lleyton Hewitt a échoué : l’équipe d’Australie de Coupe Davis  par BNP Paribas n’est pas parvenue à faire chuter la Grande-Bretagne, la faute surtout à un Andy Murray en état de grâce. Mais le public de Glasgow a quand même eu droit à quelques-uns des fameux « C’mon !! » du guerrier, notamment celui qui a suivi ce magnifique coup.

 

 

Et tant pis si ça n’a pas suffi (victoire des frères Murray face à la paire Hewitt/Groth en 5 sets), c’est beau quand même. Il nous manque déjà ce cher Hewitt…

 

7- Serena Williams (-2).

 

Elle voulait une nouvelle fois gagner l’US Open pour entrer encore un peu plus dans la légende du tennis féminin mais Serena Williams a dû se contenter de poser avec le vainqueur du tableau masculin. C’est pas mal déjà.

 

 

Et pour se changer les idées et tourner la page de cette déception, l’Américaine s’est occupée hors des courts cette semaine en présentant sa deuxième collection à l’occasion de la Fashion Week.

 

 

Un événement auquel a assisté un Drake très présent autour de la joueuse de tennis, au point que la presse people locale imagine une idylle entre les deux…

 

 

Sinon Serena on la préfère en version décontractée et tout sourire !

 

 

8- Flavia Pennetta (-7).

 

La vainqueur surprise de l’US Open n’est toujours pas descendu de son petit nuage depuis son exploit new-yorkais, confère la traditionnelle séance photos avec le trophée en haut de l’Empire State Building.

 

 

Une séance à laquelle a assisté – et participé ! – son amoureux Fabio Fognini. Il se murmure que le couple aurait décidé de se marier.

 

 

Avant de plonger vers la fin de saison et la retraite sportive qui se profile désormais dans quelques semaines, Flavia Pennetta s’est accordée quelques jours de vacances en famille.

 

 

Un « off » bien mérité.

 

9- Novak Djokovic (-7).

 

L’autre vainqueur de l’US Open, Novak Djokovic, a reçu de nombreux messages de félicitation à l’issue de sa finale épique remportée contre Federer et le public de Flushing Meadows. Celui de Gustavo Kuerten a notamment dû lui faire particulièrement plaisir.

 

 

Après toutes ces émotions, le Serbe s’est lui aussi accordé un peu de repos et profite de ce maigre temps libre pour découvrir un peu plus les joies de la paternité. Ils sont tellement mignons tous les deux…

 

 

Au passage, le Djoker est déjà assuré de terminer la saison à la première place mondiale. Encore.

 

 

Attrape-moi si tu peux !

 

10- Yannick Noah (NE).

 

En France, en revanche, ça rigole nettement moins, avec la mise à l’écart du capitaine Arnaud Clémen en tant que capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis par BNP Paribas. La fédération française de tennis a choisi de nommer Yannick Noah à la place, qui fait ainsi son retour à un poste qu’il connaît bien. Par deux fois en 1991 et en 1996, il a permis aux Bleus de remporter le trophée. A choisir il faut dire qu’on le préfère dans le monde du tennis que dans celui de la musique…

 

11- Kimiko Date-Krumm (NE).

 

Incroyable Kimiko Date-Krumm : à bientôt 45 ans – elle les fêtera le 28 septembre – la Japonaise continue d’écumer le circuit presque comme une jeunette. Chez elle à Tokyo, l’ancienne numéro 4 mondiale (il y a de ça… 20 ans !), invitée par les organisateurs, a dominé sa compatriote Misaki Doi au premier tour pour finalement s’incliner au second face à Ajla Tomljanovic. Mais quand même.

 

 

Immense respect à la Jeannie Longo de la balle jaune.

 

12- Maria Sharapova (NE).

 

Ayant dû déclarer forfait pour l’US Open, la Russe en profite depuis pour voyager et s’adonner à une frénésie de campagnes promotionnelles avec quelques-uns de ses nombreux sponsors.

 

 

L’occasion aussi, et comme toujours, de faire quelques photos pour ses fans.

 

 

La plus grande femme d’affaires de l’histoire du tennis, quand même…

 

13- Roberta Vinci (-9).

 

Très loin du charisme magnétique de Sharapova, Roberta Vinci n’en est pas moins une célébrité du tennis italien. Surtout depuis qu’elle s’est hissée jusqu’à cette étonnante finale 100 % transalpine à l’US Open. Vinci a certes perdu face à sa compatriote Pennetta mais a gagné une notoriété nouvelle qui lui a permis d’écumer les plateaux télé depuis et d’y rencontrer du beau monde, notamment Alessandro Del Piero.

 

 

Au passage, c’est fou combien l’ancienne star de la Juve ressemble de plus en plus à Bruce Springsteen, n’est-ce pas ?

 

14- Tomas Berdych (NE).

 

En parlant de sosie, la maman de Berdych ressemble beaucoup à Lady Diana.

 

 

Ce cliché tout mignon datant d’il y a tout juste 30 ans a été posté par le joueur lui-même sur son compte Twitter pour célébrer son passage à une autre décennie. Bon anniversaire Tom !

 

15- Lucie Safarova (NE).

 

On termine ce classement en souhaitant cette fois un prompt rétablissement à Lucie Safarova, tenue éloignée des courts à cause d’une infection bactérienne. La Tchèque a même dû être hospitalisée chez elle, à Brno, sans qu’on sache bien pour le moment combien de temps il va lui falloir pour se remettre d’aplomb. Pour l’instant, sa participation à la finale de Fed Cup par BNP Paribas à Prague dans un peu moins de deux mois n’est pas remise en question.

 

 

Sorties :

 

Wawrinka, Mladenovic, Gasquet, Azarenka, Anderson, Cilic, Blake, Bacsinszky, Herbert

 

Par Régis Delanöe

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?