Accueil Mag Article

La sortie royale de Pennetta

A 33 ans, cette joueuse a sans doute vécu le plus beau week-end de sa carrière avec sa première victoire en Grand Chelem. Elle en a donc profité pour annoncer la fin de sa carrière dans la foulée…

A 33 ans, Flavia Pennetta remporte enfin son premier titre du Grand Chelem et a annoncé dans la foulée son intention de prendre sa retraite à l’issue de la saison. De quoi occuper la première place de notre classement de la semaine, devant l’autre vainqueur de la quinzaine de l’US Open, le papa poule Novak Djokovic, et celui qu’il a dominé en finale, le sauveur de chasseur d’orthographes, Roger Federer.

 

1- Flavia Pennetta (NE).

 

Quelle entrée fracassante dans notre classement de la semaine ! L’Italienne Flavia Pennetta réussit de la manière la plus remarquable sa sortie du circuit en remportant son premier titre majeur…

 

 

…avant donc d’annoncer dans la foulée qu’elle prendra sa retraite à l’issue de la saison.

 

 

C’était une finale de rêve pour Pennetta, qui a pu compter sur l’indéfectible soutien de son amoureux. Un certain Fabio Fognini…

 

 

 

Finale de rêve aussi pour le tennis italien, avec Roberta Vinci en adversaire valeureuse et deux autres compatriotes en supportrices, Sara Errani et Francesca Schiavone.

 

 

2- Novak Djokovic (+3).

 

Le choc des titans lors de la finale hommes a forcément fait un déçu, et ce n’est pas Novak Djokovic. Impérial en finale, le Serbe a réalisé une semaine parfaite, au terme de laquelle il repart avec le trophée, le dixième Grand Chelem de sa carrière… Déjà oui.

 

 

Peu dire que Novak va se sentir ses prochaines années encore plus chez lui à Flushing Meadows, un lieu qu’il semblait déjà avant cela vraiment apprécier.

 

 

Durant le tournoi, Djoko a pu compter sur le soutien de sa femme et du fidèle Boris Becker, lequel n’a pas manqué encore de lancer une petite pique envers Roger Federer.

 

 

Mais le plus beau et le plus important des soutiens pour Djokovic, c’est Stefan qui le lui apporte, son jeune fils né en octobre 2014, qui semble apprécier de ramper sur le corps de papa !

 

 

3-  Roger Federer (/).

 

Presque fantastique Roger Federer ! A 34 ans, le Suisse n’a jamais été aussi proche de remporter son 18e titre du Grand Chelem, son sixième US Open, le premier depuis 2008, mais il est tombé sur un très grand Novak Djokovic qui ne lui a laissé que très peu d’opportunités sur le court.

 

 

Dans une forme folle toute la quinzaine new-yorkaise, Federer a fait l’admiration des spectateurs à chaque match. Enfin… les spectateurs qui ne s’amusent pas à faire les malins devant la caméra ! N’est-ce pas Jimmy Fallon et Justin Timberlake ?

 

 

Toujours aussi classe, Federer s’est aussi chargé de consoler un jeune supporter écrasé par d’autres biens plus grands et plus agressifs que lui, lors de la traditionnelle agitation qui entoure la séance de dédicaces d’après-match

 

 

Sèche tes larmes, petit, tu as fini par avoir la signature du maître Roger sur ta balle et même sur ta casquette.

 

4- Roberta Vinci (NE).

 

La malheureuse vaincue de la finale du tableau féminin réussit tout de même une belle entrée dans notre classement, grâce à la plus belle quinzaine de sa carrière. Même à l’issue de sa défaite face à Pennetta, Roberta Vinci arborait un large et sincère sourire.

 

 

Vivre de tels moments avec sa copine et compatriote, il faut dire que c’est beau. Les performances répétées de Vinci la guerrière ont en tout cas été saluée, aussi bien par la presse locale…

 

 

…que par une autre copine du circuit, la Française Kristina Mladenovic, elle aussi auteure d’un bel US Open.

 

 

5- Serena Williams (+7).

 

Enorme surprise à l’US Open ! La grande favorite du tableau féminin Serena Williams s’est inclinée aux portes de la finale, battue par une stratège nommée Roberta Vinci. Bien que chez elle, l’Américaine n’aura donc pas réussi à boucler le Grand Chelem tant espéré en 2015, ne rejoignant pas non plus Steffi Graf au rang des joueuses vainqueurs de 22 tournois majeurs.

 

 

Restent tout de même la performance et quelques beaux moments à retenir de ces deux semaines passées à la maison, comme cet affrontement fort en émotion face à sa sœur Venus…

 

 

…le soutien de ses fans, y compris les plus jeunes...

 

 

ou les plus célèbres, telle une certaine Kim Kardashian.

 

 

6- Stanislas Wawrinka (NE).

 

Quinzaine généreuse pour Stanislas Wawrinka à New York. Généreux avec son compatriote Roger Federer, qu’il a laissé se qualifier sans trop se fatiguer en finale à l’issue d’une demie à sens unique. Non sans se battre pourtant.

 

 

Généreux avec le public aussi, sa raquette brisée lors du match face à Donald Young ayant été récupérée par deux jeune spectateurs.

 

 

Généreux enfin avec les journalistes, à qui il a offert à l’issue d’une conférence de presse de gros porte-clés à l’effigie de son fameux short avec lequel il s’est imposé aux Internationaux de France.

 

 

Joli coup de pub, Stan The Man. Et une bonne manière de se mettre les médias dans la poche, au sens propre comme au figuré !

 

7- Kristina Mladenovic (NE).

 

Oh la belle percée de la Française ! Ces derniers mois, les progrès de « Kiki » Mladenovic sur les courts sont fulgurants et les résultats s’en ressentent, avec un premier quart de finale en Grand Chelem disputé à Flushing Meadows. De quoi rendre le petit frère fier de sa frangine !

 

 

Mladenovic ne s’est d’ailleurs pas contentée de bien jouer, elle a aussi fait le show, avec un très joli « tweener » réussi façon Federer…

 

 

…ainsi qu’une belle série de jongles, façon cette fois Ronaldo.

 


 

Malgré la défaite en quart de finale en trois sets face à Roberta Vinci, la nouvelle numéro un française a vite oublié ce rendez-vous manqué avec le dernier carré en s’offrant une petite séance de shopping dans les rues de New York…

 

 

….avant de retrouver la France et le club du PSG handball des frères Karabatic.

 

 

8- Richard Gasquet (NE).

 

Le coup de génie de la quinzaine ? Attribué haut la main à Richard cœur de lion, qui sait justifier par intermittence sa légende de Mozart du tennis.

 

 

Un Mozart pas si éteint qu’il en a l’air en tout cas, si l’on en croit la rumeur selon laquelle lui et son pote Jo-Wilfried Tsonga ont réussi à obtenir la tête du capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis par BNP Paribas, Arnaud Clément. Fragilisé par la récente défaite face à la Grande-Bretagne et donc contesté en interne par une partie des joueurs, l’ancien porteur de bandanas serait remplacé par une vieille connaissance, un certain Yannick Noah.

 

9- Viktoria Azarenka (NE).

 

La Bélarusse aime toujours se faire belle et se faire apprécier de ses fans sur les réseaux sociaux, avec des photos toujours choisies avec soin…

 

 

…et même quelques dédicaces virtuelles, façon autographe à la caméra en sortie de court.

 

 

Elle sait aussi se la jouer mutine avec quelques sous-entendus un brin coquin…

 

 

Bon sinon niveau tennis, la quinzaine a été satisfaisante mais écourtée par une défaite en quart face à Halep, à l’issue d’une magnifique bagarre en trois sets ponctuée par quelques jolis points, dont ce lob improbable réussi par la Roumaine.

 

 

10- Kevin Anderson (NE).

 

L’une des plus belles perf’ de la quinzaine new-yorkaise est signée Kevin Anderson. Le géant sud-africain s’est payé Andy Murray en 8e de finale, au terme d’un match magnifiquement accroché, achevé en quatre sets dont trois dont l’issue s’est jouée au tie break.

 

 

L’exploit valait bien les félicitations des organisateurs, qui ont décidé de lui attribué le prix du fairplay.

 

 

Oui parce qu’en plus monsieur est un gentleman !

 

11- Rafael Nadal (-2).

 

L’année 2015 est définitivement à oublier pour Nadal, sorti dès le troisième tour de l’US Open par Fabio Fognini en cinq sets, alors qu’il avait remporté les deux premiers. Forcément très marqué par cette défaite, le Majorquin a tout de même eu la classe de signer des autographes avant de quitter le court… y compris sur les programmes du jour sur lesquels il apparait en conquérant. Une image à la fois belle et triste.

 

 

Pour se changer les idées et tenter de rebondir, Rafa a déjà un plan : faire son retour en équipe d’Espagne pour le barrage de Coupe Davis par BNP Paribas face au Danemark, en compagnie de David Ferrer.

 

 

Rien de tel que de retrouver la « famille » pour sécher ses larmes et planifier de nouveaux objectifs.

 

12- Marin Cilic (NE).

 

Auteur jusque-là d’une saison 2015 franchement moyenne, Marin Cilic a courageusement défendu le titre acquis à la surprise générale à l’US Open l’an dernier, seul titre du Grand Chelem à son palmarès. Le Croate est notamment parvenu à se défaire de Tsonga en cinq sets en quart de finale, avant malheureusement de se faire balayer en trois petits sets par un autobus nommé Novak Djokovic en demi-finale…

 

 

Diminué physiquement, Cilic s’est fait humilier par son voisin serbe en ne parvenant à lui prendre que trois jeux. Du jamais vu. Forcément ça fout un coup au moral.

 

13- James Blake (NE).

 

L’actu WTF de la semaine dans le monde du tennis concerne bien malgré lui un récent retraité. Le 9 septembre dernier, James Blake a été arrêté par erreur par la police de New York pour un vol de téléphone portable, alors qu’il attendait à la sortie de son hôtel de se rendre à Flushing Meadows. L’ancien champion américain n’est évidemment pour rien dans l’affaire d’usurpation d’identité sur laquelle enquête des inspecteurs mais l’interpellation par l’un d’eux a été plutôt musclée, comme en atteste une vidéo qui a fuité depuis.

 

 

Le NYPD s’est excusé et Blake a préféré prendre l’incident avec placidité…

 

 

14- Timea Bacsinszky (NE).

 

Sortie prématurément du tableau féminin de l’US Open, battue d’entrée par la Tchèque Barbora Strycova, Timea Bacsinszky a profité de son inattendu temps libre pour se payer un baptême de l’air dans un petit avion, pas très loin de chez elle au-dessus de Genève.

 

 

 

Pour se consoler, elle aura aussi les honneurs de Lausanne, qui a décidé d’honorer l’une des révélations de la saison sur le circuit WTA, en la récompensant du prix de la Ville de Lausanne. Cette haute distinction, que va également recevoir Stanislas Wawrinka au cours d’une cérémonie le 16 septembre, est attribué à des personnalités ayant contribué au rayonnement de la ville. La classe.

 

15- Pierre-Hugues Herbert (NE).

 

Il est là le petit Français qui monte, qui monte, qui monte ! Déjà finaliste du double à Melbourne en début d’année avec Nicolas Mahut, le finaliste – en simple cette fois – du tournoi de Winston Salem fin août a remis ça avec le même compère, se hissant jusqu’en finale face à la paire composée de Jamie Murray et John Peers.

 

 

 

A voir, notamment, la superbe balle de match conclut par « P2H »…

 

 

Mais le tennis n’est pas la seule discipline où Pierre-Hughes brille, à en croire une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux récemment et qui le montre guitare en main s’attaquer (brillamment) au morceau Amen Women de Ben Harper.

 

 

Depuis Noah, on sait que tennis français et monde de la chanson font bon ménage…

 

Sorties :

 

Kyrgios, Vandeweghe, Wozniacki, Paire, Safarova, Murray, Dodin, Ivanovic, Robredo, Fognini, Bouchard

 

Par Régis Delanöe

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?