Accueil Mag Article

Stan, ce mec !

La star de la quinzaine de Roland-Garros est rose et blanc et pas plus grand qu’un caniche. Oui, c’est le short rayé de Stan Wawrinka et ce qui lui permet de prendre la tête de notre classement décalé WAT.

On attendait Novak Djokovic, c’est finalement Stan "The Man" Wawrinka qui a soulevé la Coupe des Mousquetaires au terme d’une incroyable finale. Un premier Roland-Garros pour le Suisse, qu’il est allé chercher avec son revers à une main et… son short aux motifs nappe de pique-nique. Il prend donc la première place du classement WAT devant Serena Williams et Lucie Safarova, les deux finalistes chez les dames.

 

1- Stanislas Wawrinka (NE).

 

Il l’avouera lui-même en conférence de presse : Stanislas Wawrinka ne pensait pas connaître une telle carrière. C’est-à-dire avoir sur sa cheminée deux titres du Grand Chelem de tennis. En finale face au favori Novak Djokovic, le Suisse a sorti le match de sa vie, pour finalement l’emporter en quatre sets. Un succès qu’il doit en grande partie à…son fameux short plaid, qui n’a pas cessé de faire parler pendant cette quinzaine. Il l’a en tout cas ramené avec lui face aux journalistes pour lui rendre hommage…

 

 

Mais sa victoire n’est pas non plus un miracle absolu tant la tête de série numéro 8 a impressionné tout au long de la quinzaine. Un Suisse en mode bison, comme à son habitude, mais pas que. En mode caresse aussi parfois.

 

 

Wawrinka qui a donc décroché le titre honorifique de « meilleur Suisse du tournoi ». Il y avait de la concurrence tout de même, avec Timea Bacsinszky qui s’est hissée jusqu’en demi-finale du tableau féminin et Roger Federer, qu’il a dominé en quart de finale. Ou plutôt pourrait-on dire « scalpé » ?

 

 

2- Serena Williams (+12).

 

Sur le circuit WTA, la boss est incontestablement Serena Williams, victorieuse du tournoi malgré un état grippal handicapant. Franchement, ça ne s’est pas tellement vu !

 

 

L’Américaine a remporté son vingtième titre du Grand Chelem, se rapprochant encore un peu plus des mythiques vingt-deux victoires de Steffi Graf. Une Allemande fair-play qui a déclaré à propos de son record pas loin de tomber : « Ce n’est vraiment pas un problème pour moi, ça ne va pas m’empêcher de dormir. » On espère quand même que ces ramasseurs de balles prennent bien conscience de la chance qu’ils ont de repartir de Roland-Garros avec un tel souvenir.

 

 

La glamour Serena Williams a aussi bien sûr profité de son passage à Paris pour se faire élégante à l’occasion d’une soirée caritative.

 

 

Un look très… mariage.

 

3- Lucie Safarova (NE).

 

La finaliste battue de la quinzaine chez les femmes, c’est Lucie Safarova, qui peut néanmoins être fière du parcours accomplie et du niveau de jeu affiché durant ce tournoi. Où elle signe la meilleure performance de sa carrière en Grand Chelem.

 

 

En plus, la Tchèque est super sympa et photogénique, qu’elle soit accompagnée de son entraîneur, le détonnant Canadien Rob Steckley…

 

 

… accompagnée aussi de sa partenaire de double, l’Américaine Bethanie Mattek-Sands, avec qui elle a remporté le tournoi, le deuxième Grand Chelem de l’année après l’Open d’Australie.

 

 

… ou encore accompagnée de sa sœur, venue la soutenir à Paris lors de la finale du simple perdue face à Serena Williams.

 

 

Une vraie révélation, cette Lucie Safarova ! Et un podium de notre classement de la semaine amplement mérité.

 

4- Novak Djokovic (/).

 

Malgré la finale, le grand perdant de cette quinzaine c’est Novak Djokovic. Débarrassé de sa bête noire Nadal, il n’a pas réussi à remporter le seul Grand Chelem qui lui manque encore. La faute à un Stan Wawrinka des grands jours. Le Serbe était tellement frustré qu’il en a cassé une raquette pendant le match.

 

 

Applaudi de longues minutes par le public du Central, Djokovic a versé une larme lors de la remise des prix. Mérité tant le Serbe a eu le triomphe modeste toute la semaine et à la joie très mesurée, lui qui avait auparavant salué respectueusement le valeureux Murray, qui lui a pris deux sets en demi-finale, ou fêtant très calmement sa victoire face à l’ogre Nadal d’une… tasse de thé.

 

 

Cette semaine, le Serbe n’a pas oublié non plus de saluer ses fans et de se laisser prendre au jeu du selfie.

 

 

Un gars décidemment bien ce Novak. Prochaine grosse étape à venir pour lui : défendre son titre sur le gazon de Wimbledon.

 

5- Andy Murray (+4).

 

Et la palme du guerrier de la quinzaine est attribuée à… Andy Murray ! Un Ecossais en mode William Wallace à Paris, avec un fighting spirit à faire trembler Djokovic, au cours d’une demi-finale disputée en deux temps, interrompue par la nuit. Le très exigeant public de Roland-Garros a apprécié cet état d’esprit et Murray a donc pu quitter le tournoi avec le sentiment du devoir accompli.

 

 

La présence à ses côtés d’Amélie Mauresmo semble en tout cas faire beaucoup de bien à Andy Murray.

 

 

Un mental neuf, de quoi aborder les prochaines échéances avec ambition. Dont bien sûr le prochain tournoi de Wimbledon à la maison.

 

6- Jo-Wilfried Tsonga (NE).

 

Quelle quinzaine pour Tsonga ! Le public et les médias français pouvaient légitimement craindre qu’aucun compatriote ne brillerait cette année à Roland-Garros, étant donnée la méforme affichée par presque tous les joueurs et joueuses tricolores avant le début du tournoi. C’était sans compter sur le retour en grâce de « Jo ». Le Manceau a retrouvé le dernier carré d’un tournoi du Grand Chelem en même temps que le soutien des siens.

 

 

La romance entre le joueur et les spectateurs parisiens a atteint son paroxysme à l’issue du quart de finale arraché de haute lutte face à Kei Nishikori (6/1 6/4 4/6 3/6 6/3), à l’issue duquel Tsonga s’est servi de la terre battue pour déclamer sa flamme. Une célébration de victoire originale… aussitôt gentiment moquée sur les réseaux sociaux.

 

 

Finalement battu en demi-finale par Wawrinka, Tsonga peut tout de même garder tout de même beaucoup de positif de cette quinzaine, où il a retrouvé forme physique, malice dans le jeu et enthousiasme.

 

 

7- Ana Ivanovic (NE).

 

C’était aussi un grand plaisir de retrouver Ana Ivanovic en forme à Roland-Garros, ça faisait longtemps. Et tant pis si les fans de la demoiselle ont eu la tristesse d’apprendre qu’elle n’était désormais plus un cœur à prendre…

 

 

La joueuse serbe a réalisé un excellent parcours à Paris, finalement stoppé aux portes de la finale par Lucie Safarova. De quoi quitter le tournoi avec les honneurs et sans trop de regrets.

 

 

Les tours précédents cette demi-finale, Ivanovic a retrouvé un volume de jeu très intéressant, avec de très jolis coups gagnants… y compris en trébuchant !

 

 

Même en s’affalant sur la terre battue, elle le fait avec grâce et en gardant le sourire…

 

8- Timea Bacsinsky (NE).

 

L’autre demi-finaliste malheureuse est moins connue : il s’agit de la Suissesse Timea Bacsinsky, originaire de Lausanne et qui a bataillé ferme avant de s’incliner face à l’impératrice Serena Williams.

 

 

Une petite déception vite balayée par le bilan très positif de cette quinzaine parisienne en forme de révélation.

 

 

Le public a découvert une joueuse tenace et fun, prenant visiblement un plaisir fou sur le circuit WTA.

 

 

Son casier à peine refermé à Roland-Garros, on a déjà hâte de la retrouver sur les prochains tournois, où elle bénéficiera du soutien fidèle de ses compatriotes.

 

 

 

9- Rafael Nadal (-7).

 

Pas de decima pour le maître de la terre battue, dominé comme ses supporters pouvaient le craindre en quart de finale face au numéro 1 mondial, l’impitoyable Novak Djokovic.

 

 

Pas de quoi néanmoins déstabiliser le Majorquin, qui a vite retrouvé le moral et même… la banane !

 

 

Allez, salut Rafa, et reviens-nous vite !

 

10- Roger Federer (-9).

 

Pas de seconde victoire à Roland-Garros au palmarès de Roger Federer. En tout cas pas encore cette année puisque le Suisse a dû s’incliner face à son compatriote Stan Wawrinka en quart de finale.

 

 

De sa petite quinzaine parisienne, « RF » gardera le souvenir de sa polémique entourant le « selfie-gate », de quelques très belles parties solidement remportées durant la première semaine, mais aussi d’une tentative de reconversion dans le dessin qu’on pourrait juger à la fois d’audacieuse et de calamiteuse !

 

 

Place à la suite désormais, sans regret et le sourire aux lèvres pour ce grand enfant qu’est resté Roger.

 

 

11- Jérémy Chardy (NE).

 

L’autre très belle surprises pour les Français durant cette édition de Roland-Garros se nomme Jérémy Chardy, auteur d’un surprenant parcours terminé face au très solide Andy Murray. Non sans prendre un set à l’Ecossais, une sacrée performance.

 

 

Chardy a évidemment bénéficié du soutien du public parisien durant le tournoi, mais aussi de celui de sa petite amie, la joueuse Alizé Lim, qui a partagé sa frustration de ne pouvoir donner de la voix comme elle l’aurait souhaité pour encourager son homme.

 

 

En double aussi, Chardy s’est bien amusé avec son partenaire Lukasz Kubot. La paire a été sortie au troisième tour par les frères Bryan, non sans réaliser quelques coups d’éclat, dont ce geste rare réussi d’un étonnant réflexe par le Polonais Kubot.

 

 

12- Kei Nishikori (NE).

 

S’il n’est clairement pas le plus charismatique du circuit ATP, Kei Nishikori est tout de même assurément un gars marrant. Ses armes pour faire rire ? Un côté tête en l’air très affirmé !

 

 

Sitôt sa défaite digéré en quart de finale face à Tsonga, le Japonais a quitté Paris direction de nouvelles aventures. Il est comment le moral, Kei ?

 

 

13- Amélie Mauresmo (NE).

 

L’entraîneur le plus en vu de cette quinzaine parisienne a été incontestablement Amélie Mauresmo, radieuse de se retrouver à domicile à prendre soin de son protégé Andy Murray.

 

 

Les deux ont affiché une belle complicité. Interrogé sur le sujet, Murray s’est dit « féministe », montrant en tout cas une entente parfaite avec la future maman Amélie Mauresmo, qui vit décidemment un fabuleux destin.

 

 

14- Li Na (NE).

 

Si Mauresmo attend un heureux événement pour bientôt, c’est déjà le cas pour la récente retraitée Li Na. La Chinoise a partagé son bonheur sur la toile.

 

 

L’ancienne vainqueur de Roland-Garros a reçu une montagne de félicitations, dont d’anciennes rivales sur le circuit. Notamment une autre récente retraitée : Marion Bartoli.

 

 

On profite de ce message pour adresser nos sincères félicitations aux nouveaux parents !

 

15- Nick Kyrgios (NE).

 

La ville de Paris, ça a rendu Kyrgios romantique…

 

 

Problème : ça ne l’a pas vraiment aidé à performer (défaite en trois petits sets au troisième tour face à Murray). De quoi agacer un brin le légendaire Nick Bollettieri, qui trouve que Kyrgios et son compatriote Thanasi Kokkinakis n’en font pas forcément assez pour faire revenir le tennis australien au premier plan.

 

 

Pourtant, le talent est incontestablement là, comme en atteste ce point assez fou remporté par Kyrgios face à Murray.

 

 

Il est peut-être là, au final, le point le plus dingue de cette belle quinzaine parisienne.

 

Sorties :

 

Sharapova, Monfils, Paire, Mladenovic, Sock, Youzhny, Janowicz, Marchenko, Mahut, Melzer

 

Par Régis Delanoë

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?