Accueil Mag Article

Federer fait de la résistance...aux selfies!

C’est grâce à un moment de malaise suivi d’un petit coup de gueule que ce joueur de tennis a pris la tête du classement décalé de la semaine WeAreTennis. Qui est-ce ? Il suffit de cliquer pour découvrir.

Selfie gate, polémique sur la sécurité, débat sur l’arbitrage… et des premiers tours passés tout en douceur : Roger Federer a animé ce début de Roland-Garros. De quoi occuper la première place de notre classement de la semaine, devant un Nadal concentré sur son objectif Decima et une Sharapova à la pointe du glamour, comme toujours.

 

1- Roger Federer (+2).

 

Deux victoires en trois sets pour commencer la quinzaine : Roger Federer a fait dans l’économie en ce début de tournoi. Les gros matchs, ce sera sûrement pour la deuxième semaine. En attendant, le Suisse l’a entamée en mode touriste, spécialité Photoshop.

 

 

Plus que ses résultats sportifs, c’est l’attitude un brin tendue de Roger Federer qui lui vaut cette première place au classement de la semaine. On parle bien évidemment de ce refus de selfie à un gamin impétueux qui a pénétré sur le court sans en demander la permission.

 

 

Moment embarrassant suivi d’une leçon de morale en conférence de presse. Un que la polémique a fait rigoler en tout cas, c’est le cycliste Chris Froome, habitué aux chaudes ambiances des grands tours.

 

 

Pas de quoi néanmoins vexer le placide Federer, qui sait qu’il peut compter sur de nombreux soutiens aux Internationaux de France, dont Angus Young, du groupe AC/DC. Rock’n’Roger !

 

 

2- Rafael Nadal (+7).

 

Rafael Nadal est attendu et il le sait : ce tournoi de Roland-Garros, c’est un peu sa deuxième maison. Il y vise cette année sa dixième victoire en onze participations. La neuvième, conquise l’an dernier, a été officiellement remise en jeu au cours d’une cérémonie pendant laquelle l’Espagnol a posé en compagnie de Maria Sharapova, vainqueur 2014 chez les femmes.

 

 

Nadal a aussi annoncé sa nouvelle présence sur Instagram en postant une photo de lui… sur Twitter. Pourquoi pas.

 

 

S’il ne semble pas maîtriser aussi bien les réseaux sociaux que d’autres tennismen (au hasard, Djokovic), ce n’est pas ce que ses fans attendent de lui. Et ses fans, ils sont extrêmement nombreux à Paris, jugez plutôt !

 

 

3- Maria Sharapova (-1).

 

La tenante du titre a entamé sa quinzaine parisienne comme elle sait si bien le faire : en prenant la pose à la soirée d'avant tournoi, avec pour l’occasion une tenue orange unie. Ben quoi, c’est la mode de la terre battue, non ?

 

 

Sur le court en revanche, c’est mode marinière cette année. Hommage à la Bretagne ou à Jean-Paul Gaultier ? Elle a elle-même donné la réponse sur son compte Twitter…

 

 

Star incontestée du tennis féminin, la Russe est aussi une femme d’affaires respectée, comme en atteste la dernière Une du Financial Times Week-End. Maria en mode sérieuse, l’œil acéré.

 

 

Elle est tellement sérieuse la Russe qu’elle n’a pas le temps pour jouer les touristes. Ou alors si, de loin, et en taxi !

 

 

4- Novak Djokovic (-3).

 

Des nouvelles du Djoker, ça vous dit ? L’ancien numéro 1 de notre classement reste en très bonne position. Pas seulement parce que c’est en ce moment le meilleur raquette en main mais aussi parce que c’est le plus gentil. La preuve.

 

 

Mais Djoko, c’est un homme comme vous et moi, avec des plaisirs coupables, comme celui de se farcir à la télé, et entre compatriotes, le concours de l’Eurovision.

 

 

Moment de ringardise vite rattrapé avec ce cliché pris dans le taxi l’emmenant au Stade de France, tickets pour le concert d’AC/DC en main.

 

Heureux comme un gamin.

 

5- Gaël Monfils (NE).

 

Gaël Monfils sur terre battue, chez lui à Paris qui plus est, c’est un plaisir dont on ne se lasse pas.

 

 

Comme il est chez lui en plus, il peut se permettre de jouer à Fifa 15 sur la console avec ses potes entre deux matchs.

 

 

Mais « la Monf’ » n’oublie pas non plus ses racines antillaises et quand il s’agace sur un coup raté et qu’il s’adresse à sa famille en tribune, c’est en créole qu’il s’explique !

 

 

On n’a pas tout compris mais il n’avait pas l’air content de lui et de l’inconstance de son adversaire…

 

6- Benoît Paire (NE).

 

Autre Français en vue en ce début de quinzaine, le bouillant Benoît Paire, qui a remporté le choc électrique du deuxième tour face à Fabio Fognini. Un adversaire à propos de qui il a dit, en expert : « Il est plus fou que moi, même si je suis bien touché ! » Un sacré farceur tout de même ce Benoît, n’est-ce pas Roger ?

 

 

En attendant c’est en tribune que ce match entre Paire et Fognini a dégénéré. Du moins pendant quelques secondes…

 

 

Pas de quoi déstabiliser le Français, qui semble avoir mûri. Après sa victoire au deuxième tour, il a fait part de son désir de se hisser jusqu’en deuxième semaine. On le lui souhaite sincèrement.

 

 

7- Kristina Mladenovic (NE).

 

Une Française à l’honneur cette fois, c’est rare ces temps-ci mais néanmoins amplement mérité pour « Kiki » Mladenovic, auteur d’une des plus belles perf’ de ce début de semaine avec l’élimination d’entrée de la Canadienne Eugénie Bouchard, qui vit décidemment une période bien compliquée…

 

 

Mladenovic qui, en prime, a passé le premier tour du tournoi féminin de double avec sa partenaire, la Hongroise Timea Babos. Un duo qui fonctionne bien avec déjà trois victoires à la clé en 2015, à Dubaï, Marrakech et Rome.

 

 

 

8- Jack Sock (NE).

 

Autre grosse sensation du premier tour de ce Roland-Garros millésime 2015 :l’élimination de la tête de série numéro 10, Grigor Dimitrov, par l’Américain Jack Sock. « Baby Federer » a même été balayé en trois sets (7/6, 6/2, 6/3) ! L’Américain dispute le tournoi parisien le cœur lourd, avec un grand-père malade auquel il a tenu à rendre hommage.

 

 

Jack Sock : un homme au grand cœur, définitivement. Une nouvelle preuve ? Il s’est porté volontaire pour une initiation de double tennis-fauteuil avec Nick Kyrgios. De quoi ravir le nombreux public parisien.

 

 

9- Andy Murray (-4).

 

Bel outsider du tournoi, Andy Murray a vécu un premier tour tout en douceur, conclu 6/3 6/3 6/1 face à l’Argentin Argüello, lucky loser. Avec, pour l’Ecossais nouvellement marié, une botte secrète, ou plutôt une chaussure un peu spéciale : l’alliance noué dans les lacets !

 

 

En attendant de passer à des matchs un peu plus durs, Murray peut profiter du tournoi en mode spectateur, pour encourager son très jeune compatriote Kyle Edmund. Des encouragements qui ont porté leurs fruits avec l’élimination en cinq sets du Français Stéphane Robert. Edmund n’a néanmoins pas pu affronter Kyrgios comme c’était prévu au second tour puisqu’il a dû déclarer forfait, touché aux abdominaux.

 

 

10- Mikhail Youzhny (NE).

 

Bad boy du circuit épisode 1, avec l’incroyable forfait du Russe Youzhny dès son entrée dans le tournoi. La raison ? D’agacement, il s’est frappé tellement fort le front avec sa raquette qu’il s’est blessé ! Le pire, c’est que ce n’est pas la première fois que ça lui arrive… Un moment il faudrait peut-être consulter, non ?

 

 

11- Jerzy Janowicz (NE).

 

Bad boy du circuit épisode 2, avec l’opposition tendue entre Jerzy Janowicz et Maxime Hamou, au cours de laquelle quelques noms d’oiseaux ont volé et qui s’est conclue par une poignée de main très… virile.

 

 

 « Dans le deuxième ou troisième set, il a fait un retour pleine puissance sur un service annoncé faute et la balle est passée à quarante centimètres de moi. Il aurait pu s'excuser après et il ne l'a pas fait », a expliqué Hamou après match. Le Français a été vengé : dès le second tour, le Polonais a été sorti du tournoi par l’Argentin Mayer. Et toc.

 

12- Illya Marchenko (NE).

 

Possible que vous ne connaissiez pas Illya Marchenko. Personne ne vous en voudra : issu des qualifications, l’Ukrainien a livré une belle bataille face à Berlocq mais a dû s’incliner en cinq sets après avoir mené deux sets à rien (4/6 3/6 6/3 7/5 6/2). Mais ce qu’il faut aussi et surtout retenir de lui, c’est qu’il a certainement la palme du joueur le plus mal habillé de ce Roland-Garros 2015.

 

 

Bravo, bel effort.

 

13- Nicolas Mahut (NE).

 

Encore un Français en animateur de ce début de tournoi, décidemment… Mahut, plus habitué aux surfaces rapides, s’est payé le fantasque Gulbis au deuxième tour, en gardant sa concentration, même si ça n’a pas toujours été facile, comme il l’a reconnu après coup : « C'est difficile de jouer contre lui, parce que le rythme est complètement cassé. Tu penses qu'il va servir et finalement il parle, aux gens, à l'arbitre, aux oiseaux... »

 

 

 

Un Mahut qui n’oublie pas d’où il vient et qui a salué la montée de son club de cœur, le SCO d’Angers, en Ligue 1.

 

 

Prochaine étape le déplacement avec les ultras ?

 

14- Serena Williams (-8).

 

Début de match sérieux et appliqué pour la numéro 1 mondiale, hormis ce moment fou-rire lors de sa facile victoire au premier tour face à la Tchèque Hlavackova (6/2 6/3).

 

 

Juste avant le tournoi, on a aussi vu Serena la galante faire la belle dans sa suite…

 

 

…avant de poser devant la Tour Eiffel pour un sponsor.

 

 

A priori c’était pour célébrer Pacman, qui a officiellement eu 35 ans en fin de semaine dernière. Happy birthday !

 

15- Jürgen Melzer (NE).

 

En parlant d’anniversaire, c’était celui de Jürgen Melzer, l’un des vétérans du circuit.

 

 

Un Melzer soutenu à Roland-Garros par sa famille, venue en nombre l’encourager. Mais aussi par Bastian Schweinsteiger, le milieu du Bayern et de la Nationalmannschaft.

 

 

 

Des soutiens qui ont permis à l’Allemand de se débarrasser au premier tour d’Adrian Mannarino (7/6 6/3 7/6).

 

Sorties :

 

Wawrinka, Fognini, Wozniacki, Kyrgios, Vesnina, Berdych, Na Li, Baghdatis

 

Par Régis Delanöe

 

 

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?