Accueil Mag Article

Djokovic, attrape-moi si tu peux !

C’est grâce à une incroyable série de victoires que ce joueur de tennis a pris la tête du classement décalé de la semaine WeAreTennis. Laquelle ? Il suffit de cliquer pour découvrir.

En remportant le Masters de Monte-Carlo, Novak Djokovic assoit encore un peu plus son hégémonie sur les gros tournois, et justifie de la meilleure manière son trophée de sportif de l’année. Derrière lui, Monfils a fait le show avec sa tenue pyjama pendant que Nadal s’est rassuré.

 

1- Novak Djokovic (+6).

 

Il va falloir l’appeler le monstre. L’ogre Djokovic s’est imposé comme prévu dans ce Masters 1000 de Monte-Carlo, poursuivant une impressionnante série de victoires dans les trophées majeurs.

 

 

Une série débutée à Bercy en fin de saison dernière et qui s’est poursuivi avec le Masters, l’open d’Australie, le BNP Paribas Open d’Indian Wells, Miami et donc désormais Monaco !

 

 

De quoi prendre encore un peu plus d’avance au classement, lui qui a dépassé cette semaine Rafael Nadal au nombre des semaines consécutives passées en tant que numéro 1 mondial.

 

 

Difficile vainqueur de Berdych en finale, le Serbe a impressionné son monde toute la semaine, notamment lors de la demi-finale, brillamment remportée face au maître de la terre battue Rafael Nadal.

 

 

Djokovic a aussi été le lauréat cette semaine du prix Laureus récompensant les sportifs de l’année.

 

 

2- Gaël Monfils (NE).

 

Il est toujours là où on ne l’attend pas, ce sacré Monfils ! Le tournoi de Monte-Carlo, ce n’était pas censé être celui où il allait briller et pourtant le loustic s’est hissé jusqu’en demi-finale, le tout avec une drôle de tenue pyjama.

 

 

Il a néanmoins dû s’incliner face à Berdych (1/6 4/6), sa bête noire, malgré un soutien de poids en tribune.

 

 

Tant pis pour cette demi-finale où il est tombé sur plus fort que lui, comme il l’a justement reconnu après match. En attendant, « la Monf’ » a impressionné son monde lors de cette semaine monégasque, sachant varier les coups, tantôt en mode destructeur…

 

 

…tantôt en mode filou.

 

 

3- Rafael Nadal (+8).

 

Bonne semaine aussi pour l’autre battu des demi-finales, Rafael Nadal. L’Espagnol s’est globalement rassuré sur « sa » terre battue. Un vrai faiseur de miracles ce Rafa…

 

 

Logiquement dominé par Djoko, l’ancien numéro 1 mondial n’était pas déçu pour autant. « Pendant toute une partie du match, j'ai joué à un niveau suffisant pour rivaliser avec le meilleur joueur du monde du moment, a-t-il estimé. Mais quand on commence à jouer plus court, comme je l'ai fait par moments, c'est impossible de rivaliser. (…) Il faut l'accepter, féliciter Novak. Mais de mon côté, je sais que si je continue à progresser comme je l'ai fait cette semaine, j'aurai mes chances."

 

 

Face au Serbe, Nadal a effectivement montré des signes positifs à ses fans, comme en atteste ce joli coup remporté en costaud.

 

 

Vivement Roland Garros qu’ils remettent ça !

 

4- Tomas Berdych (+11).

 

Cette semaine, Tomas Berdych s’est amusé à jouer à « où est Charlie ? » avec ses fans sur Twitter.

 

 

Pas facile, n’est-ce pas ? D’autant que le Tchèque avait opté pour la tenue camouflage à Monte-Carlo.

 

 

Côté sportif, Berdych réalise une très belle semaine en se hissant jusqu’en finale, où il est parvenu à prendre un set au maître Djoko. C’était sa troisième finale de la saison après Doha et Rotterdam, pour autant de défaites…

 

5- Alexandra Dulgheru (NE).

 

Chez les filles, c’était week-end de Fed Cup par BNP Paribas. L’avant-match de barrage entre Dulgheru et Bouchard a été marqué par le refus de la Canadienne de serrer la main de la Roumaine. Question de principe selon Bouchard, coutumière du fait.


 

 

Une attitude pour le moins inélégante que Dulgheru a pris avec un sourire jaune. Sa réponse, la 69e mondiale l'a apportée sur le terrain en dominant Bouchard samedi (6/4 6/4) pour permettre à son pays d’égaliser. Une fois la balle de match gagnée, elle s’est amusée à aller rejoindre ses entraîneurs et proches avec la main tendue, ceux-ci refusant ostensiblement de la lui serrer.

 

 

Une plaisanterie qui a fait rire tout le monde, sauf la Québécoise bien entendu !

 

6- Serena Williams (-3).

 

Fed Cup par BNP Paribas toujours, avec Serena Williams à l’ouvrage pour défendre le maintien en élite des Etats-Unis, lors d’un tour de barrage difficile disputé en Italie.

 

 

La sobriété de la tenue de l’équipe américaine de Fed Cup par BNP Paribas ne doit pas être vraiment du goût de Serena, qui s’est fendue d’une petite photo souvenir d’elle avec des amis.

 

 

Vous êtes adeptes du bon goût ? Fuyez, maintenant, vite.

 

7- Martina Hingis (NE).

 

A 34 ans, décidemment inusable,  Martina Hingis a fait son grand retour en simple pour participer à la Fed Cup par BNP Paribas. Elle n'avait plus disputé un match en solo dans le tournoi depuis sa défaite contre Shuai Peng à Pékin, en septembre 2007. Oui ça commençait à remonter…

 

 

Ce grand retour a été manqué néanmoins, avec une première défaite logique face à Agnieszka Radwanska (4/6 0/6) et une seconde plus frustrante face à Urszula Radwanska, la petite sœur. Un match perdu 4/6 7/5 6/1 alors qu’elle a servi deux fois pour le gain du match. Hingis a terminé avec des crampes.

 

 

C’est ça de vieillir aussi…

 

8- Lucie Safarova (NE).

 

Fed Cup par BNP Paribas toujours, Lucie Safarova a été le bourreau de la France et particulièrement de Caroline Garcia, qui a manqué cinq balles de match lors de la première rencontre du week-end.

 

 

Un match qui s’est avéré décisif sur l’issue de l’opposition entre les deux nations, les Françaises ne parvenant jamais à se remettre de cette amère défaite. Après Safarova, c’est Kvitova qui par deux fois s’est imposée face à Mladenovic puis Garcia, pour qui c’est un week-end noir.

 

 

9- Maria Sharapova (+5).

 

Forfait ce week-end pour la Fed Cup par BNP Paribas, Maria Sharapova s’est entraînée cette semaine. Sous le soleil et sur l’herbe, comme en atteste cette jolie photo.

 

 

La Russe a fêté ses 28 ans ce dimanche. 28 ans, dont 14 passées sur le circuit pro !

 

 

10- Roger Federer (-6).

 

Roger Federer est arrivé à Monte-Carlo avec des ambitions et toujours un nombre impressionnant de fans prêts à tout pour le voir jouer. Même à l’entraînement, même s’il faut s’employer pour essayer d’apercevoir ne serait-ce qu’un petit bout de la légende en action.

 

 

Le Suisse s’est néanmoins incliné dès le stade des quarts de finale, battu par un impressionnant Monfils en deux sets : 6/4 7/6. De quoi rejoindre les vestiaires la tête basse.

 

 

L’image est rare…

 

11- David Ferrer (+2).

 

Encore une bonne petite semaine à Monte-Carlo pour le « pou », et ce, malgré des pieds dans un sale état.

 

 

Voilà ce qui arrive quand on privilégie les échanges marathon en fond de court ! Sorti en trois sets par son compatriote Rafael Nadal au stade des quarts de finale (6/4, 5/7, 6/2), Ferrer n’a pas à rougir de sa prestation et ce cliché montre qu’il a quitté Monaco plutôt satisfait de sa semaine.

 

 

Il sera, à coup sûr, une nouvelle fois un candidat au dernier carré à Roland-Garros, au minimum…

 

12- Juan Martin Del Potro (NE).

 

Si l’Argentin a fait l’impasse sur le tournoi de Monte-Carlo, reconnaissant qu’il avait toujours une gêne au poignet gauche, il ne se repose pas et a opté pour la semaine d’entraînement intensive. La preuve ? Ce sympathique petit selfie avec ses compagnons de galère à la salle de sport.

 

 

Del Potro a aussi vu sur les réseaux sociaux cette semaine un gros dossier ressortir : une photo de lui avec une improbable coupe de cheveux, prise pour immortaliser sa rencontre avec l’idole Diego Maradona.

 

 

Ce cliché est un magnifique espoir pour tous les adolescents dotés d’une peau difficile.

 

13- Sania Mirza (NE).

 

Elle l’a fait ! En remportant coup sur coup les tournois BNP Paribas Open d’Indian Wells, de Miami et de Charleston le week-end dernier, au côté de Martina Hingis sa partenaire de double, l’Indienne est devenue la première numéro 1 mondiale de tennis de son pays dans la spécialité.

 

 

Sania Mirza n’a pas toujours eu la vie facile cependant, se faisant régulièrement critiquer et même menacer dans son pays. Une fois même, parce qu’un cliché la montrait pieds nus derrière un drapeau indien, une autre fois pour avoir porté des tenues jugées provocantes.

 

 

Son abnégation à ne pas laisser gagner les extrémistes religieux de son pays est devenue un exemple pour le Times of India, qui vient de l’élire femme de l’année.

 

 

Une autre vraie belle récompense, en plus de cette place de numéro 1 mondiale.

 

14- Li Na (NE).

 

Autre femme asiatique récompensée : la jeune retraitée Li Na, qui a reçu le prix Laureus récompensant les sportifs de l’année. La Chinoise en a profité pour déclarer sa volonté de diriger dans un proche avenir une académie de tennis pour aider ses compatriotes à s’améliorer raquette en main.

 

 

En attendant de concrétiser ce projet de reconversion, Li Na se ballade, comme ici sur le paddock du dernier grand prix de Chine de Formule 1.

 

 

15- Andy Murray (-14).

 

L’Ecossais, nouvellement marié, a reçu de chaleureuses félicitations de la part de ce bon vieux Lleyton Hewitt. Un geste sympa de l’Australien, alors qu’il y avait très peu de tennismen parmi les convives du mariage, la faute à un calendrier bien chargé…

 

 

Absent à Monte-Carlo, Andy Murray va vite reprendre le chemin des courts. Il a tout de même profité de ses quelques jours de repos pour se balader. Il était par exemple ce week-end au Camp Nou pour assister à la victoire de Barcelone contre Valence (2-0).

 

 

Sorties :

 

Wozniacki, Tipsarevic, Mauresmo, Mahut, Gasquet, Keys, Wawrinka

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?