Accueil Mag Article

Le jour où… Miami a applaudi une joueuse de 13 ans

Il y a 30 ans, au tournoi de Miami, les spectateurs américains assistaient à la victoire surprise au premier tour de Mary Joe Fernandez. Signe particulier : elle était encore collégienne, âgée de 13 ans et 6 mois.

C’était il y a 30 ans, en 1985, au tournoi de Miami : Mary Joe Fernandez devenait la plus jeune vainqueur d’un match sur le circuit WTA, à 13 ans et 6 mois. Une époque un peu folle du tennis féminin, où Sabatini, 14 ans, et Steffi Graff, 15 ans, étaient les autres têtes de gondole de cette étonnante classe biberon.

 

Delray Beach en Floride, le 5 février 1985. L’affiche du jour du tournoi de Miami, alors appelé le Lipton International Players Championships, voit s’opposer deux Américaines ayant plus de 16 ans d’écart : Candy Reynolds, qui va sur ses 30 ans, et Mary Joe Fernandez, 13 ans et même pas 6 mois. C’est cette dernière, toute jeune adolescente, qui retient forcément l’attention du public, d’autant plus qu’elle domine son aînée en ne faisant pas de pitié. Le score : 6/0 6/0 ! « MJ » devient l’attraction du tournoi et passe encore deux tours grâce à des victoires sur la Sud-Africaine Yvonne Vermaak (6/3 6/3) et sa compatriote Bonnie Gadusek, tête de série n°11 (7/6 7/6), avant de finalement s’incliner en 8e de finale face à la redoutable Tchèque Hana Mandlikova, qui remportera quelques mois plus tard l’US Open, tournoi au cours duquel Mary Joe Fernandez battra un nouveau record, celui de la plus jeune joueuse du circuit féminin à remporter un match en Grand Chelem, dominant l’Anglaise Sara Gomer au premier tour (6/1 6/4) quatre jours après son quatorzième anniversaire.

 

Pro seulement un an après

 

Mais qui est donc ce phénomène de précocité, double détentrice de records qui tiennent encore aujourd’hui ? Une jeune collégienne de Miami, grande ville d’accueil de la population hispanophone au sud-est des Etats-Unis, où sa famille s’est installée alors qu’elle n’était âgée que de quelques mois. Mary Joe – née Maria Jose – a vu le jour en République dominicaine, où son père espagnol et sa mère cubaine se sont rencontrés. Si elle s’avère vite avoir des prédispositions raquette en main, les entraînements ne se font pas au détriment de son éducation, assure son père Jose Fernandez dans une interview accordée à Sports Illustrated en 1986. « Qu’elle le veuille ou non, Mary Joe poursuit ses études. En revanche, jamais nous l’obligerons à jouer au tennis si elle ne le souhaite pas. » Des paroles aux antipodes du stéréotype des parents tyrans poussant leurs jeunes progénitures vers l’excellence. La jeune championne poursuivra ses études parallèlement aux tournois pendant encore plus d’un an, avant de finalement passer pro dans le courant de l’année 1986. Elle gagnera son premier tournoi seulement en 1989 et c’est l’année suivante, celle de ses 19 ans, qui sera la plus accomplie de sa carrière. Elle termine alors la saison au quatrième rang mondial, et prendra sa retraite peu avant ses 30 ans, en 2000, avec 7 titres en simple au palmarès et 19 en double, dont l’Open d’Australie en 1991 et Roland Garros en 1996.

 

Chez les hommes aussi…

 

Pour en revenir à cette année 1985 et à ce tournoi de Miami record, il est intéressant de constater, trente ans après, la densité d’adolescentes qui y participaient. Mary Joe Fernandez était la plus jeune de toutes mais il y avait aussi ses compatriotes Melissa Gurney et Stephanie Rehe, 15 ans toutes les deux, ainsi que Gabriela Sabatini, 14 ans, ou encore Steffi Graf, demi-finaliste de la compétition, battue dans le dernier carré par Chris Evert, 30 ans. L’époque était aux bébés champions puisqu’au cours de cette même année 1985, la saison ATP a aussi été marquée par la victoire au premier tour du tournoi de Buenos Aires de l’Argentin Franco Davin, 15 ans, face à la tête de série chilienne Hans Gildemeister, ce qui en fait encore aujourd’hui le plus jeune joueur de l’histoire à avoir remporté un match sur le circuit masculin. Actuellement, les benjamins du tennis sont l’Américaine Catherine Bellis, 15 ans et 11 mois, 211e joueuse mondiale, et le Sud-Coréen Duck Hee Lee, 16 ans et 10 mois, 470e joueur mondial. Autant dire que les records de Mary Joe Fernandez et de Franco Davin ne sont pas prêts de tomber…

 

Par Régis Delanoë

Article rédigé par

So Press

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?