Accueil Mag Article

Tsonga innocent !

Ce vendredi est marqué par le retour à la compétition de Jo-Wilfried Tsonga. Profitons de cette actu pour revenir une dernière fois sur l'épisode de la finale de la Coupe Davis par BNP Paribas.

C'est la bonne nouvelle de ce vendredi  : Jo-Wilfried Tsonga is back  ! Franchement ça me fait plaisir. Il y a quelque temps déjà, j'avais critiqué son arrogance sur et en dehors du terrain. Cela m'avait valu la grève de la parole de la part de son ancien agent.

Mais je le dis aujourd'hui, Jo a beaucoup changé, et en bien. Il est redevenu la personne sympa, polie, honnête et respectueuse que je croisais dans les allées de la FFT il y a une dizaine d'années lorsqu'il y faisait ses classes.

Et je tiens à profiter de son retour à la compétition pour prendre sa défense suite au procès injuste qui lui a été fait après la finale perdue de la Coupe Davis par BNP Paribas.

Tout d'abord, il faut savoir qu'il n'y avait sans doute aucun autre membre de l'équipe de France, staff inclus, qui voulait autant remporter ce trophée que lui. Il a toujours dit que cette épreuve est très importante pour lui et ses actes suivent ses paroles  : depuis 2008, Jo a disputé 26 rencontres alors que Gilles Simon et Gaël Monfils ne sont qu'à respectivement 14 et 13 (depuis 2009), et Richard Gasquet à 22 depuis 2005. Que Tsonga, comme certains ont pu le sous-entendre, ait triché avec la Coupe Davis est impensable. 

Alors pourquoi cet imbroglio  ? Le vendredi de la finale face à la Suisse, lorsque Jo affronte Stan Wawrinka il est déjà touché et ne peut pas donner son maximum. Aurait-il du se retirer de la course avant même le début de la finale  ? Peut-être, mais pour cet amoureux du maillot, voir une deuxième finale lui passer sous le nez était trop dur avec le travail qu'il avait effectué pour mettre toute les chances de son côté. Malheureusement, cela n'a pas suffit. Et le samedi matin, lorsqu'il effectue un dernier test pour le double, il est contraint, la mort dans l'âme, de déclarer forfait. 

Jo étant le leader incontesté et incontestable de cette équipe, hors de question de laisser filtrer quoi que ce soit comme infos aux Suisses. Il faut donc cacher sa blessure et entretenir l'idée qu'il sera aligné dimanche face à Roger Federer. C'est là où, à mon avis, la communication de l'équipe de France a pêché. Il aurait peut-être fallu dire qu'il avait ressenti une petite gêne, et qu'il ne voulait prendre aucun risque dans l'optique de se préserver pour son simple du lendemain. Après, il était simple d'expliquer que sa blessure était plus grave que prévue et qu'il ne pouvait pas tenir sa place de numéro 1.

J'ai croisé Jo à l'Open 13 et on a discuté de tout cela. Il était encore très touché du traitement médiatique qu'il avait subi. Il faut dire qu'il y avait un peu tout et n'importe quoi comme «  équipes  » d'infos à Lille, pour qui le déroulement de la compétition était clairement moins important que le parfum de confiture utilisé par Roger Federer au petit dèj.

Aujourd'hui, Jo reprend la compétition. Il a énormément travaillé, physiquement dans un premier temps et raquette en main dans un second, entouré de son entraîneur, son kiné, son préparateur physique et son sparring partner. Une vraie structure de pro pour un vrai pro. C'est une bonne nouvelle pour le tennis français.

Bonne chance pour la reprise Jo, et on attend avec impatience de te revoir en bleu.

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?