Accueil Mag Article

Tout est bien qui commence bien

Le tirage au sort a été effectué, la finale 2014 de la Coupe Davis par BNP Paribas peut démarrer.

Le grand point d'interrogation qui flottait sur cette rencontre était évidemment si, oui ou non, Roger Federer allait pouvoir être aligné dans l'équipe suisse. Hier après-midi, le numéro 2 mondial a enfin fait une apparition sur le court pour tapoter la balle pendant une vingtaine de minute avec Marco Chiudinelli, qui avait clairement comme consigne de ne pas mettre la balle à plus de trente centimètres de son coéquipier.

 

Ce matin, Federer a de nouveau tapé la balle, cette fois pendant une heure et avec un peu plus d'intensité que la veille. C'était le signe qu'il allait pouvoir être aligné. Mais Séverin Lüthi, le capitaine suisse, allait-il pouvoir faire jouer son joueur/ami dès le vendredi et si oui, contre qui allait-il jouer ?

 

Ces questions ont trouvé réponse à la chambre de commerce de Lille où s'est déroulé le tirage.

 

Pour commencer, Federer était bien là ! Ouf !

 

Puis le juge-arbitre de la rencontre a annoncé que le Suisse était bel et bien joueur de simple numéro un de l'équipe helvète. Face à lui c'est Gaël Monfils qui a été choisi par Arnaud Clément.

 

Depuis sa défaite face à Thiemo De Bakker, lors de son tout premier match de Coupe Davis aux Pays-Bas en 2009, Monfils n'a plus perdu un vendredi de Coupe Davis par BNP Paribas. Une « stat » non négligeable. Par contre face à Roger Federer sur terre battue, le passé n'est pas rose pour le Français. Monfils a affronté « Rodge » quatre fois sur terre pour autant de défaites. Va-t-il réussir à enrayer cette mauvaise série ? Il serait bien inspiré de le faire et quelle meilleure occasion pour enclencher cette série qu'en finale de la Coupe Davis, « à la piaule » devant 27 000 spectateurs ?

 

Mais avant cela, c'est Jo-Wilfried Tsonga qui aura l'honneur de lancer les hostilités face à Stan Wawrinka. Le tête à tête entre les deux hommes est beaucoup plus équilibré. Les deux hommes se sont affrontés quatre fois sur l'ocre et se sont partagés les victoires, la dernière en faveur du Suisse à Madrid l'an dernier avec un 6-4 au 3e après 2h12 de match intense.

 

Pour la suite, les deux capitaines ont annoncé Benneteau/Gasquet et Chiudinelli/Lammer. Autant dire que ces deux équipes seront sans doute amenées à changer, surtout côté suisse.

 

Mais pour l'instant seules certitudes : Tsonga-Wawrinka et Monfils-Federer seront les deux affiches du vendredi.

 

Ça a d'la gueule quand même.  

Article rédigé par

Eli

Mes points

+
Fanpts Bien joué

Mes points

Vous êtes

Rookie

avec 0 FANPTS

Challenge
du jour

Progresse
+ vite

Mes points

  • Mon historique

F.A.Q

  • À propos des niveaux
  • Comment ça marche?